47e congrès de JA Les jeunes veulent renouveler les générations dans les coopératives

Terre-net Média

Jeunes agriculteurs, en congrès annuel à Metz du 4 au 6 juin 2013, a présenté un rapport d’orientation consacré à la rénovation des outils coopératifs. Le syndicat veut surtout imposer un renouvellement des générations des administrateurs de coopératives pour que ces dernières répondent davantage aux besoins des jeunes.

47e congrès de Jeunes agriculteurs à Metz
François Thabuis, président de JA, aux côtés des trois rapporteurs du rapport d'orientation Mickaël Moulin, Thierry Houël et Florent Dornier, ainsi que Julin Valentin, vice-président. (© JA Mag)

Réunis en congrès à Metz du 4 au 6 juin 2013, plus de 600 jeunes agriculteurs ont débattu pendant de longues heures sur leur traditionnel rapport d’orientation. Un rapport consacré cette année à la rénovation et la réappropriation des outils coopératifs, qui a fait l’objet de vifs et longs débats, jusque tard dans la soirée.

Pour la « nouvelle génération d’agri-entrepreneurs, beaucoup plus autonomes que leurs aînés », « la coopération, ou a minima les valeurs qu’elle véhicule, ne semble plus être une réponse évidente ». Pire, elle n’a « pas réussi à transmettre son histoire et sa nécessité ».

Florent Dornier, Thierry Houël et Mickaël Moulin, les trois rapporteurs du texte, posent également la question du contrôle des adhérents coopérateurs sur les filiales de droit commercial, à l’heure où de nombreuses coopératives sont devenues des « groupes coopératifs » semblables à des holdings. Le triste exemple de Spanghero, filiale de la coopérative Lur, en plein cœur du scandale de la viande de cheval, en témoigne.

Mais Jeunes agriculteurs reste très attaché aux coopératives créées par ses aînés, car il n’y a, selon le syndicat, pas meilleures entreprises ancrées dans leur territoire, grâce aux agriculteurs adhérents qui les composent.

Aux conseils d’administration, place aux jeunes !

C’est donc à la gouvernance des coopératives que JA s’attaque, pour laisser la place aux jeunes. Pour un bon « renouvellement des générations » au sein des coops, JA veut « limiter l’âge d’éligibilité des administrateurs à 60 ans, en leur imposant d’être toujours en activité. » En plus de cette exigence, « un administrateur devra démissionner de ses responsabilités à la cessation de son activité (arrêt ou retraite)». Le syndicat veut ainsi veiller à ce que chacun des administrateurs du conseil d’administration soit toujours en activité à titre principal, y compris le président.

Aussi, dans la version initiale du texte, les rapporteurs souhaitaient limiter à 10 ans la durée maximale admissible au poste de président. Mais les congressistes ont choisi d’aller encore plus loin, en imposant une durée limite de 10 ans à chaque échelon de responsabilité : administrateur, membre de bureau et président. « Ça laisse tout de même la possibilité de s’investir jusqu’à trente ans dans la même structure », ont défendu les rapporteurs face à des jeunes réticents, qui ont témoigné de leur forte implication dans leur coopérative depuis de nombreuses années déjà. « Avec un tel texte, je serai obligé de partir à 42 ans ! »

Les jeunes agriculteurs ont aussi voté en faveur d’une limitation du cumul des responsabilités : un même agriculteur ne pourrait plus être simultanément président de plus de deux organisations agricoles, quel que soit l’échelon de ces dernières.

JA s’attaque aussi aux indemnités des administrateurs. « Le grondement des coopérateurs à ce sujet vient-il du montant des indemnités en lui-même ou bien de l’opacité qui l’entoure ? » Les rapporteurs répondent à la question en proposant une plus grande transparence et surtout un encadrement de ces indemnités, qui ont fait eux aussi l’objet de longs débats tard dans la soirée.

Après la rénovation de la coopération, la dernière matinée de ce congrès sera davantage consacrée aux assises de l’installation. Stéphane Le Foll doit venir clôturer l’événement avec, comme l’espère François Thabuis, des annonces plus précises sur les mesures qui pourraient être proposées en matière d’installation dans le cadre du projet de loi d’avenir agricole.

A lire également :

Les jeunes agriculteurs veulent avoir accès à la gouvernance des coopératives


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Chargement des commentaires


Contenu pour vous