Présidentielle Le très maigre programme agricole de Nathalie Arthaud

Terre-net Média

Pendant une heure en direct, de 16 h à 17 h, Terre-net a répondu à vos questions sur le programme de Nathalie Arthaud pour l’agriculture. La représentante de Lutte ouvrière est la première des onze candidats à avoir soumis son projet au regard des lecteurs de Terre-net. Elle fait partie des candidats à l'Elysée qui ont le programme agricole le moins fourni.

Nathalie Arthaud est candidate pour la deuxième fois à l'élection présidentielle. En 2012, elle avait récolté 0,56 % des suffrages. Nathalie Arthaud est candidate pour la deuxième fois à l'élection présidentielle. En 2012, elle avait récolté 0,56 % des suffrages. 

La communiste Nathalie Arthaud est l’une des candidate à la Présidentielle à s’exprimer le moins sur les questions agricoles. Et pour cause, sur son site officiel de campagne, celle qui entend défendre « le camp des travailleurs » résume sa vision de l’agriculture en seulement cinq petits paragraphes.

Dans son clip officiel de campagne, elle en a même oublié de citer les agriculteurs parmi les nombreuses catégories sociales qui « font tourner l’économie française ».

Que retenir, néanmoins, de ses positions pour le secteur agricole ?

Nathalie Arthaud considère que  « l’agriculture est complètement intégrée dans l’économie capitaliste ». La candidate a une position commune avec Jacques Cheminade : « La production de biens alimentaires est de plus en soumise à la spéculation des marchés financiers », écrit-elle. Elle distingue deux profils d'agriculteurs:

-          « Une grande partie des agriculteurs (sont ainsi) devenus de simples façonniers qui, souvent par contrats avec de grands groupes, se voient attribuer des semences ou des engrais pour les uns, des antibiotiques ou des aliments préparés pour les autres, et qui, sous le contrôle direct de leurs acheteurs, ont pour seule mission de livrer leur production à la qualité requise par leur donneur d’ordres »;

-          « les plus gros, véritables capitalistes du monde agricole, imposent leur loi aux petits producteurs » ;

En matière de produits phytosanitaires, Nathalie Arthaud rappelle « l'échec du Grenelle de l'environnement » et souhaite que la recherche soit poursuivie « afin de mieux cerner les risques encourus dans l'usage des néonicotinoïdes, pour les abeilles... et pour nous-mêmes. »

 « Pour réduire l’usage des pesticides, Le Foll prétend convaincre les distributeurs, en particulier les coopératives agricoles, de vendre moins de produits phytosanitaires, et les agriculteurs de moins en utiliser. C’est rendre le monde paysan responsable des pollutions, et refuser de s’en prendre aux vrais responsables : les trusts comme Bayer et Monsanto. Ces trusts s’y entendent pour imposer leurs produits aux cultivateurs et poussent à la consommation d’engrais et de pesticides, au-delà de ce qui est utile pour la production agricole. »

Pour les retraites, Nathalie Arthaud veut instaurer un minimum de 1 800 euros mensuels.

Le clip officiel de campagne de Nathalie Arthaud :

Live

Arnaud Carpon 11/04/2017 17:00

Déjà une heure que nous sommes en direct. Il fait beau et les travaux des champs n'attendent pas. On ne peut pas dire que la candidate communiste attire les foules à l'heure du goûter...

Ce tchat touche à sa fin. Une synthèse de ce qu'il faut retenir des propositions de Nathalie Arthaud pour l'agriculture sera en ligne dans quelques minutes.

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:58

Autre question: Nathalie Arthaud est-elle favorable à la mise en place d'une TVA sociale, comme le propose la FNSEA et la Coordination rurale ?

 

A cette question, Nathalie Arthaud s'était étonnée il y a cinq ans: "Comment une Tva peut-elle être sociale ? C’est là encore une aberration, qui revient à alourdir la facture pour les couches populaires, pour le monde du travail. Ce que je pense, c’est que le secteur agricole génère des dizaines de milliards de profits qui se partagent entre les gros agriculteurs, les industriels fournisseurs de semences, de produits phytosanitaires, de matériels agricoles, les industriels de l’agroalimentaire, la distribution et encore une fois n’oublions pas les banques. Ce sont eux qu’il faut mettre à contribution. Et puis, pour ce qui est de la couverture médicale, et cela rejoint l’ensemble du monde du travail, que l’on prenne sur les profits des trusts pharmaceutiques ! La question de fond reste : qui doit payer ? "

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:45

Hervé Pillaud, éleveur vendéen très actif sur les réseaux sociaux, et initiateur de concours de start-up pour le monde agricole, a posé cette question:

" L’agriculture est-elle d’abord une activité économique ou l’occupation du territoire ? Voulez-vous une agriculture qui se contente de nourrir les Français ou une agriculture créatrice de valeur ajoutée pour la France, en allant conquérir des marchés porteurs, intéressés par nos productions de qualité ?"

Pour Nathalie Arthaud, les deux fonctions évoquées de l'agriculture ne sont pas incompatibles. "Pour moi ce qui est incompatible, c’est l’activité agricole tournée vers le profit et la fonction première de l’agriculture qui est de nourrir les hommes. Et avec la crise économique actuelle, la contradiction va devenir de plus en plus apparente et même de plus en plus explosive : on peut produire suffisamment pour tous, et pas qu’à l’échelle de ce pays, et pourtant les problèmes alimentaires augmentent. Cette situation n’est pas compatible avec ma conception de la vie. La priorité des activités agricoles devrait être de satisfaire les besoins de tous, sans sacrifier personne sur l’autel du profit, ni les petits producteurs de denrées agricoles, ni les consommateurs."

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:41

A l'instar de ses revendications pour le secteur ouvrier, pour "le camp des travailleurs", Nathalie Arthaud considère que les différences de classes sociales s'appliquent aussi au secteur agricole. La candidate renvoie, comme elle l'avait fait il y a cinq ans lors d'une interview accordée à Terre-net, toutes les difficultés du monde agricole à la question du "pouvoir capitaliste".

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:28

En matière de retraites agricoles, Christian Droin, éleveur vendéen, pose cette question:

"Les retraites agricoles se situent aux alentours de 800 euros, soit très en dessous du reste de la population. Quelles mesures comptez-vous prendre ?"

 

La réponse de nathalie Arthaud tient en un seul slogan de son clip officiel : "Pas un salaire, pas une retraite à moins de 1 800 € net". Sans toutefois expliquer comment financer cette revendication.

Si la proposition était véritablement possible, bon nombre de retraités agricoles devraient voter pour elle!

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:17

Il y a quelques jours, Rémi Dumery, céréalier dans le Loiret et blogueur http://dumdum-cultivateur.blogspot.fr, a posé cette question:
" Les pesticides sont mis au banc des accusés par les médias. Or ne voyez-vous pas les effets positifs de ces produits. Certains candidats veulent les éliminer d’ici 10 ans. Ne pourrait-on pas faire la même proposition pour les médications pour la santé humaine, les produits vétérinaires, ou même la pilule contraceptive ?"

 

A cette question des produits phytosanitaires, Nathalie Arthaud rappelle "l'échec du Grenelle de l'environnement" et souhaite que la recherche soit poursuivie "afin de mieux cerner les risques encourus dans l'usage des néonicotinoïdes, pour les abeilles... et pour nous-mêmes."

A nos confrères de la presse viticole, elle explique: " Pour réduire l’usage des pesticides, Le Foll prétend convaincre les distributeurs, en particulier les coopératives agricoles, de vendre moins de produits phytosanitaires, et les agriculteurs de moins en utiliser. C’est rendre le monde paysan responsable des pollutions, et refuser de s’en prendre aux vrais responsables : les trusts comme Bayer et Monsanto. Ces trusts s’y entendent pour imposer leurs produits aux cultivateurs et poussent à la consommation d’engrais et de pesticides, au-delà de ce qui est utile pour la production agricole."

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:09

Dans le regard politique de Nathalie Arthaud, on trouve - c'est assez rare pour ne pas manquer de l'évoquer ici - un point commun avec celui de Jacques Cheminade, autre candidat à la Présidentielle: " La production de biens alimentaires est de plus en soumise à la spéculation des marchés financiers ", écrit-elle.

Arnaud Carpon 11/04/2017 16:05

Sur son site de campagne www.nathalie-arthaud.info, la candidate trotskiste ne s'étale pas beaucoup sur les questions agricoles: à peine plus de 5 paragraphes, sans propositions concrètes.

Dans sa "lutte" contre "la bourgoisie capitaliste", Nathalie Arthaud considère que " l’agriculture est complètement intégrée dans l’économie capitaliste ".

Et la candidate distingue deux profils d'agriculteurs:

- "Une grande partie des agriculteurs (sont ainsi) devenus de simples façonniers qui, souvent par contrats avec de grands groupes, se voient attribuer des semences ou des engrais pour les uns, des antibiotiques ou des aliments préparés pour les autres, et qui, sous le contrôle direct de leurs acheteurs, ont pour seule mission de livrer leur production à la qualité requise par leur donneur d’ordres";

- " les plus gros, véritables capitalistes du monde agricole, imposent leur loi aux petits producteurs "

Arnaud Carpon 11/04/2017 15:58

Autant le dire d'emblée, Nathalie Arthaud est, avec le candidat du Nouveau parti anticapitaliste Philippe Poutou, la candidate à l'Elysée qui s'adresse le moins aux agriculteurs.

Son clip officiel de campagne l'illustre parfaitement: Elle mentionne de nombreuses catégories de "travailleurs": les infirmières, ouvriers du bâtiment, artisans, commerçants, employés, enseignants, etc... en expliquant que ce sont eux qui font "tourner l'économie française". Mais elle en oublie les agriculteurs qui les nourrissent.

 Le clip officiel de campagne de Nathalie Arthaud:

 

Arnaud Carpon 11/04/2017 15:56

Bonjour et bienvenue à tous pour ce premier "Live" spécial Présidentielle, consacré au programme agricole de Nathalie Arthaud, la candidate communiste de Lutte Ouvrière.

Ce Live est ouvert pendant une heure. Posez vos questions grâce à l'onglet "poser une question" au-dessus à gauche. La rédaction s'attachera à y répondre, pour vous éclairer sur son projet pour l'agriculture.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous