Sortir de la crise Quelles sont les revendications et propositions des syndicats ?

Terre-net Média

Cinq interviews, cinq points de vue. Entre le 22 août et le 5 septembre, Terre-net est allé interroger les leaders des cinq syndicats agricoles. Quelles solutions revendiquent-ils pour enrayer une crise multifactorielle touchant de nombreuses filières ?

Raymond Girardi (Modef), Jérémy Decerle (JA), Bernard Lannes (CR), Xavier Beulin (FNSEA) et Laurent Pinatel (CP) ont expliqué leurs revendications et propositions pour sortir de la crise agricole.Raymond Girardi (Modef), Jérémy Decerle (JA), Bernard Lannes (CR), Xavier Beulin (FNSEA) et Laurent Pinatel (CP) ont expliqué leurs revendications et propositions pour sortir de la crise agricole. (©Terre-net Média)

A la FNSEA, comme chez les autres syndicats, les revendications à court terme, pour soulager les trésoreries des exploitations restent identiques à celles obtenues en 2015 : allègements de charge, exonérations d’impôts, etc. Mais au lieu d’une « année blanche » dont l’application, conditionnée à la volonté des banques, s’est avérée très inégale, le syndicat majoritaire propose désormais un « refinancement global, mais à la carte, des exploitations » avec le concours de la BPI ou de tout organisme financier public en tant que garant ou réassureur.

>> Xavier Beulin (FNSEA): « Il faut des outils de refinancement global des exploitations »

Parmi les mesures revendiquées par les syndicats, il y en a une qui tranche particulièrement avec les autres : la Coordination rurale demande notamment une aide publique exceptionnelle de « 500 €/ha pour tous les producteurs en difficulté ».

>> Bernard Lannes (CR): «Il faut 500 €/ha directement aux exploitants en difficulté»

Chez les Jeunes agriculteurs, la priorité reste le soutien particulier de ceux qui se sont installés récemment et qui, de surcroît, sont potentiellement plus endettés que d’autres. Jérémy Decerle demande ainsi « un nouveau plan de prise en charge d’intérêts en faveur des jeunes installés ».

>> Jérémy Decerle (JA): « Des aides spécifiques pour les jeunes sont indispensables »

La Confédération paysanne, quant à elle, estime que certaines aides mériteraient de voir leur accès facilité. Laurent Pinatel estime qu’il faut une « réorientation  plus efficace des agriculteurs vers les structures d’accompagnement » face à l’ampleur de la crise. Le syndicat suggère par ailleurs de soutenir financièrement les producteurs en difficulté grâce à un « fonds d’urgence alimenté par l’agroalimentaire qui, finalement, ne va pas si mal ».

>> Laurent Pinatel (CP) : « Il faut des mesures pour faire bouillir la marmite »

Très minoritaire, le Modef reste fidèle à ses convictions anti-libérales proches du parti communiste. « Il n’y a qu’une solution à cette crise, défend Raymond Girardi, son vice-président. Légiférer pour obtenir des prix rémunérateurs ! Sans cela, les agriculteurs vont continuer à disparaître. »

>> Raymond Girardi, Modef : « Il faut vite légiférer pour des prix rémunérateurs »

 

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous