Agroécologie Stéphane Le Foll pose les dernières pierres du « 4 pour 1000 »

Terre-net Média

Dans les prochaines semaines, Stéphane Le Foll compte poser les dernières briques de son initiative « 4 pour 1 000 » en faveur de l’agroécologie et du climat. Le ministre de l’agriculture profitera de la COP22 au Maroc début novembre pour sceller une gouvernance mondiale à la démarche.

Au lancement de l'initiative Au lancement de l'initiative "4 pour 1000" lors de la COP21 à Paris, Stéphane Le Foll avait fait adhéré plus de 100 partenaires. (©Minagri)

Voilà bientôt un an que la plupart des leaders de la planète se sont réunis à Paris pour la fameuse COP21, la conférence censée sceller des engagements sans précédent pour lutter contre le réchauffement climatique. Voilà aussi un an que Stéphane Le Foll a présenté à la planète entière l’initiative « 4 pour 1 000 », visant à apporter des solutions aussi bien au réchauffement climatique qu’à la sécurité alimentaire. Quèsaco ? « Le 4 pour 1 000, c’est se dire, en se basant sur de nombreuses études scientifiques sur le sujet, qu’en augmentant chaque année le stock de carbone dans le sol de 4 ‰, on pourrait absorber la hausse globale des émissions de CO2 dans l’atmosphère », rappelait encore le ministre devant la presse agricole vendredi 21 octobre.

Comptant déjà sur 100 partenaires en décembre 2015, la France est désormais suivie dans son initiative par plus de 170 signataires : l’Onu, la FAO, des instituts de recherche, des universités, des organisations professionnelles, des instituts techniques, des ONG, des entreprises aussi, et surtout une trentaine d’Etats, dont les principaux pays européens.

Une gouvernance pérenne

Avant de terminer son quinquennat agricole, le premier promoteur de cette solution agroécologique au réchauffement climatique doit encore en installer durablement la structure gouvernante. Et la COP22, 22e conférence mondiale sur le climat, qui se tiendra du 7 au 18 novembre à Marrakech, au Maroc, sera le lieu idéal. Les 16 et 17 novembre, Stéphane Le Foll présentera l’architecture gouvernante du « 4 pour 1 000 ».

Un « consortium », composé de représentants des signataires, notamment représentants des Etats, aura la charge des décisions stratégiques. Il aura à sa tête un secrétaire exécutif en la personne de Paul Luu, ancien président d’Agropolis international.  Surtout, 14 chercheurs, représentants d’instituts et universités, formeront un conseil scientifique et technique chargé notamment de définir un référentiel qui permettra, par la suite, de sélectionner des projets pour les soutenir financièrement.

Cette gouvernance doit permettre au « 4 pour 1 000 » de devenir autonome, avec un fonctionnement apolitique, pour survivre aux changements politiques des Etats participants.

En attendant, Stéphane Le Foll se déplacera à Londres, mercredi 26 octobre, pour échanger sur le projet « 4 pour 1 000 » avec le prince Charles. « Le prince Charles, avec sa fondation, soutient l’initiative. Et je m’en réjouis. »

Toujours en matière d’agroécologie, le ministre de l’agriculture prévoit de faire « un bilan global » de son action le 15 décembre prochain. Seront évoqués les plans Ecophyto 2, la mise en place des certificats d’économies de produits phytos, mais aussi le plan « antibio », « un sujet majeur pour les années à venir », rappelle le ministre.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous