Agriculture et société Très attendue, l’agriculture doit également être mieux reconnue

Terre-net Média

Les pratiques des agriculteurs évoluent, mais pas aussi rapidement que les demandes des consommateurs vis-à-vis de l’agriculture. Pour autant, un dialogue plus serein entre agriculture et société est possible, défend l’éleveur et conférencier Hervé Pillaud. Son troisième ouvrage, « Cultivons l’avenir ensemble, (ré)concilier agriculture et société ! » aborde les différents défis qui s’offrent aujourd’hui au monde agricole, à l’alimentation, tout en explorant de multiples pistes de solutions : relocalisation, agriculture régénératrice, bioéconomie, innovation, ou encore territoires à missions.

Dans son dernier ouvrage, l'agriculteur vendéen Hervé Pillaud propose de nombreuses pistes pour réconcilier durablement agriculture et société.Dans son dernier ouvrage, l'agriculteur vendéen Hervé Pillaud propose de nombreuses pistes pour réconcilier durablement agriculture et société. (©Terre-net Média)

10 milliards de personnes à nourrir, préserver la santé humaine, mais également la biodiversité, le climat, tels sont les défis auxquelles l’agriculture s’attèle aujourd’hui. Pour y parvenir, les agriculteurs ont non seulement besoin de faire évoluer leurs pratiques, mais également de faire reconnaitre leurs efforts et l’importance de leur rôle auprès des citoyens dont l’exigence vis-à-vis de l’alimentation s’est accrue tout autant que leur déconnexion vis-à-vis du monde agricole.

« L’agriculture est très attendue, c’est important d’être attendu, mais la société est devenue plus impulsive, », a rappelé Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, à l’occasion d’une table-ronde organisée pour le lancement du dernier livre d’Hervé Pillaud, Cultivons l’avenir ensemble, (ré)concilier agriculture et société !, le 17 juin. Pour l’éleveur vendéen, « il faut admettre qu’il faudra du temps pour faire les choses ». Dans son livre, il replace l’agriculture comme l’affaire de tous, en rappelant les bénéfices rendus à la société par l’activité agricole, et évoque un certain nombre de pistes pour faire converger les attentes citoyennes et les besoins de l’agriculture, comme le numérique, ou la relocalisation.

Une reconnaissance du travail

Pour Christiane Lambert, la souveraineté alimentaire évoquée par le président de la République au début du premier confinement « a été un virage », montrant un changement de paradigme face à la « vuitonnisation de l’agriculture », à savoir la montée en gamme longtemps prônée par le chef de l’État. « La souveraineté a réveillé une autre considération vis-à-vis de l’agriculture, et la reconnaissance, c’est important », ajoute-t-elle. Pour Hervé Pillaud, il faudra désormais « y mettre de l’argent, pour reconnaitre le travail que font les agriculteurs, et pas uniquement via le prix de l’aliment ».

Numérique, territoires à missions…

Si l’agriculture est attendue sur la question de la durabilité, elle peut s’appuyer sur l’innovation et les nouvelles technologies, qui constituent un atout de plus vers une agriculture de régénération, estime Hervé Pillaud, qui se méfie du manichéisme et des labels qui opposent les agriculteurs entre eux.  

Cependant, réconcilier agriculture et citoyens passe aussi par la prise de conscience, par les consommateurs, de toutes les fonctions auxquelles répond la production agricole (dynamisme économique, entretien des territoires, captation de carbone…) et, côté agriculteurs, par une prise de parole plus fréquente. « Il faut également réfléchir à quelque chose comme des territoires à missions », explique l’éleveur vendéen. Ce pourrait par exemple se traduire par une mise en contact plus fréquente de différentes communautés, à l’échelle territoriales, pour expérimenter ensemble et mettre en place des projets partagés. Avec une mission pour ces territoires, celle de mettre en place un approvisionnement alimentaire équitable, en veillant à la juste répartition des profits entre les maillons de la chaîne alimentaire et en privilégiant l’approvisionnement local.

Le livre d’Hervé Pillaud, Cultivons l’avenir ensemble, (ré)concilier agriculture et société !, sortira le 7 juillet et peut être commandé aux éditions France Agricole.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous