[Sondage exclusif] Présidentielle 2022
Les agriculteurs préfèrent la droite ou E. Macron à l'extrême-droite

A moins de cinq mois de l'élection présidentielle, comment se positionnent les agriculteurs face à un échiquier politique plus fragmenté que jamais ? Avec l'offre actuelle de candidats à l'Elysée, quelles sont leurs intentions de vote ? La première édition du Baromètre agricole Terre-net Datagri montre une orientation majoritairement à droite et au centre, sans minimiser un intérêt accru pour l’extrême droite.

Quelles sont les premières intentions de vote des agriculteurs pour 2022 ? (©Terre-net Média)
Quelles sont les premières intentions de vote des agriculteurs pour 2022 ? (©Terre-net Média)

 

Interrogés du 8 au 24 novembre 2021 pour la première édition du Baromètre Terre-net Datagri, les agriculteurs du panel confirment un positionnement politique ancré au centre droit. Sur une échelle où 0 est la position la plus à gauche et 10 la position la plus à droite, ils sont ainsi 45,9 % à donner un score de 7 ou 8. 29,6 % se positionnent au centre avec un score à 5 ou 6, et 15,9 % se classent à l’extrême droite, avec un score de 9 ou 10.

Du côté gauche de l’échiquier politique, seuls 6,4 % des agriculteurs donnent un score entre 3 et 4, et 2,1 % se situent à l’extrême gauche, avec un score de 1 ou 2.

Chez LR, Valérie Pécresse n’était pas la favorite des agriculteurs

Le résultat de la primaire Les Républicains ne reflète pas l’avis des agriculteurs qui avaient placé Xavier Bertrand en tête (à 35 %), devant Michel Barnier (29,6 %) et Valérie Pécresse (19,3 %). Si l’ élection présidentielle avait eu lieu en novembre, Xavier Bertrand était également en tête de toutes les intentions de vote au premier tour.

Sans surprise, les Verts et les candidats de gauche sont relégués en fin de classement, avec 2,46 % des suffrages potentiels au premier tour pour Yannick Jadot et moins de 2 % d’intentions de vote pour chacun des autres candidats de gauche ou d’extrême gauche, qui rassemblent au total 4,49 % des intentions de vote.

Au 2 nd tour, Valérie Pécresse l’emporterait largement sur E. Macron

Le président sortant séduit tout de même les agriculteurs puisqu’ils le placent en deuxième position, avec 17,73 % des intentions de vote, devant Marine Le Pen qui arrive troisième avec 13,55 %.

En revanche, en cas de duel entre Emmanuel Macron et Valérie Pécresse, les sondés choisissent la présidente de l’Île-de-France, à 59 %.

Ce score de la droite aurait même été encore plus élevé si Xavier Bertrand était le candidat investi par Les Républicains.

Les agriculteurs ne s’estiment pas satisfaits des résultats agricoles de l’actuel président puisque seuls 9,5 % des sondés considèrent qu’Emmanuel Macron a tenu ses engagements envers le secteur, tandis que 58,5 % des répondants jugent que les promesses faites au monde agricole ont assez peu, voire pas du tout, été tenues au cours du quinquennat.

Emmanuel Macron plutôt que Zemmour ou Le Pen

Néanmoins, l’actuel président de la République sortirait également vainqueur d’un duel avec un candidat de l’extrême droite, que ce soit contre Éric Zemmour (à 55,2 % contre 44,8 %) ou contre Marine Le Pen (à 56,4 % contre 43,6 %). À noter que les deux candidats d’extrême droite sont très peu départagés, Éric Zemmour ne devançant la candidate du Rassemblement national qu’à 50,5 % d’intentions de vote des agriculteurs, si le 2 nd tour appelait ces deux candidats.

Pour séduire les agriculteurs, les candidats devront rassurer le monde agricole dont la confiance en l’avenir est aujourd’hui à un niveau critique : 25,5 % des répondants n’ont pas du tout confiance en l’avenir de la filière agricole et 50,3 % n’ont pas vraiment confiance, soit trois agriculteurs sur quatre plutôt pessimistes.

Le doute est moins fort concernant l’avenir de leur propre exploitation, puisque 34,5 % des sondés se disent plutôt confiants à ce sujet, et 10,6 % tout à fait confiants, contre 12,1 % « pas du tout confiants » et 42,8 % « pas vraiment confiants ».

Cette première édition du Baromètre agricole Terre-net Datagri a été conduite du 8 au 24 novembre 2021 par e-mail auprès d’un panel d'agriculteurs répartis sur toute la France. 406 réponses ont été collectées et analysées. 

Inscription à notre newsletter
a lire également

Déja 41 réactions