Chicago Le soja recule, la guerre commerciale continue à peser

AFP

Le cours du soja a poursuivi son recul mercredi à Chicago faute d'avancées dans la guerre commerciale entre Pékin et Washington, le blé et le maïs baissant également.

« Le marché continue à espérer des nouvelles positives » à propos des négociations entre la Chine et les États-Unis, ont affirmé les analystes de CHS Hedging mercredi. Initialement attendue pour mars, la résolution du bras de fer entre les deux premières puissances économiques au monde n'aura pas lieu avant fin mai ou début juin, croit savoir la presse américaine.

À l'image de l'enlisement des discussions entre les deux parties ces derniers mois, le cours du soja s'est affaissé cinq fois lors des six dernières séances et a perdu près de 5 % depuis le 15 avril. Pékin est traditionnellement le premier acheteur mondial de soja américain. Les regards sont désormais tournés vers la semaine prochaine, où les négociateurs américains se rendront en Chine. Puis la délégation chinoise se déplacera à Washington début mai, a annoncé mardi la Maison Blanche.

La Chine attire également l'attention des courtiers en raison des ravages de la peste porcine africaine (PPA) dans le pays. Pékin utilise essentiellement le soja pour nourrir ses élevages de porcs. « Les achats massifs de porc américain par la Chine ces dernières semaines malgré les tarifs douaniers américains très élevés illustrent à quel point la peste porcine est grave », a estimé Jack Scoville de Price Futures Group. De plus, cette situation sanitaire « fait monter le scepticisme quant à la capacité des États-Unis à vendre davantage de soja à la Chine quand la guerre commerciale se terminera », les besoins chinois en soja étant attendus en baisse, ont affirmé les analystes de Commerzbank.

Le blé a suivi le même mouvement que le soja, alors que la qualité du blé d'hiver aux États-Unis est supérieure aux prévisions des analystes et près de deux fois meilleure que l'an dernier concernant les cultures jugées « bonnes » à « excellentes ».

Le maïs a également baissé, poursuivant le mouvement de repli qui l'a vu perdre près de 9 % depuis un mois. Les investisseurs sont confrontés à des stocks élevés à travers le monde, récemment revus à la hausse par le ministère américain de l'agriculture.

Le boisseau de blé (environ 25 kg) pour juillet, le plus échangé, a clôturé à 4,3850 dollars contre 4,4500 dollars à la fermeture mardi. Le boisseau de maïs pour livraison en juillet, également le contrat le plus actif, a fini mercredi à 3,5600 dollars contre 3,6025 dollars mardi. Le boisseau de soja pour livraison en juillet, désormais le plus actif, a terminé pour sa part à 8,6875 dollars contre 8,7550 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous