Campagne de commercialisation 2017-2018 Les exportations de blé tendre à la traîne

Terre-net Média

Sur les quatre premiers mois de la campagne de commercialisation 2017-2018, la France n’a exporté qu’un peu plus de 2 Mt de blé tendre vers les pays tiers sur les près de 10 Mt de potentiel estimé d’ici juin 2018. Un démarrage très poussif expliqué en partie par la concurrence féroce du bassin de la mer Noire, qui devra être impérativement compensé par une bonne deuxième partie de campagne.

Au 13 novembre 2017, la France a embarqué depuis début juillet un cumulé estimé à 2,397 Mt de blé tendre à destination des pays tiers.Au 13 novembre 2017, la France a embarqué depuis début juillet un cumulé estimé à 2,397 Mt de blé tendre à destination des pays tiers. (©Terre-net Média)

La campagne d’exportation de blé tendre vers les pays tiers démarre plutôt timidement. Sur les quatre premiers mois de la campagne 2017-2018, 2,048 Mt ont été embarquées depuis les ports français. « Au 13 novembre 2017, le compteur est à 2,397 Mt », a précisé Olivia Le Lamer, responsable de l’unité grandes cultures de FranceAgriMer, à l’issue du conseil spécialisé du 16 novembre. Les deux tiers (1,573 Mt) sont ou ont été expédiés vers l’Algérie. Cuba a aussi acheté 185 000 t de blé français depuis début juillet, l’Egypte 58 000 t.

Ces chiffres sont évidemment bien meilleurs que ceux de la campagne précédente pour la même période. Le volume d’ores et déjà exporté est en hausse de 12 % par rapport à fin octobre 2016. Mais la campagne 2016-2017 ne peut être prise comme référence. Après une récolte catastrophique en volume l’été 2016, la France n’a exporté que 4,97 Mt, plus de deux fois moins que lors de la campagne précédente 2015-2016 (12,62 Mt). A titre de comparaison, en octobre 2015, le volume déjà embarqué dépassait les 2,6 Mt, soit 600 000 t de plus que cette année.

Embarquements de blé tendre cumulés vers pays tiers depuis les ports français.

Embarquements de blé tendre cumulés vers pays tiers depuis les ports français.

Embarquements de blé tendre cumulés vers pays tiers depuis les ports français. (©FranceAgriMer)

Pour cette campagne 2017-2018, le potentiel d’export vers pays tiers est estimé par FranceAgriMer à 9,9 Mt. Et pourtant, « les embarquements ne décollent pas », commente-t-on à FranceAgriMer. La principale raison vient de la concurrence féroce de l’Ukraine et de la Russie, mais aussi des Etats-Unis et de l’Argentine. Nos principaux concurrents à l’export ont profité de la maigre moisson française 2016 pour prendre des parts de marché sur nos débouchés historiques.

Ainsi, selon le cabinet ukrainien UkrAgroConsult, l’estimation du potentiel d’exportation de blé russe a été revue à la hausse de 4 Mt, pour s’établir à 31 Mt. La correction est cohérente au regard du volume récolté historiquement élevé, annoncé supérieure à 80 Mt. Depuis début juillet, la Russie aurait déjà exporté autour de 13,2 Mt de blé, et semble profiter cette année de l’absence de la France, l’an passé, sur le débouché égyptien. L’Egypte a déjà importé 3,78 Mt de blé, dont 2,83 Mt en provenance de Russie, et seulement 60 000 t d’origine France.

Ce démarrage très poussif de la campagne d’exportation vers pays tiers ne semble pas inquiéter outre mesure les acteurs de la filière. « Nous avons l’habitude de démarrer plutôt doucement. Et très souvent, la France réalise une très bonne deuxième partie de campagne. »

Ressources et utilisations prévisionnelles en blé tendre pour 2017-2018 (estimation au 16 novembre 2017)

Bilan blé tendre - prévision du 16 novembre 2017

A gauche, les ressources: Stock initial (violet), collecte (bleu), importations (vert) et autres (gris).
A droite, les utilisations prévisionnelles (©FranceAgriMer)

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous