Moisson 2017 « Les producteurs de blé vont encore perdre 200 €/ha en moyenne », selon Agritel

Terre-net Média

Les spécialistes des marchés du cabinet Agritel partagent les inquiétudes des céréaliers de l’AGPB. Malgré des rendements quasiment dans la moyenne et les bons débuts de la campagne de commercialisation à l’export, le niveau actuel des prix, pénalisé par la parité euro-dollar, va cette année encore plomber les résultats des fermes céréalières.

Michel Portier, président d'Agritel, et Alexeandre Boy, analyste consultant, lors d'une conférence de presse jeudi 31 août 2017.Michel Portier, président d'Agritel, et Alexandre Boy, analyste consultant, lors d'une conférence de presse jeudi 31 août 2017. (©Terre-net Média)

Après les céréaliers de l’AGPB, association spécialisée de la FNSEA, c’est au tour des consultants d’Agritel d’exprimer leurs inquiétudes quant à la situation économique des producteurs de céréales. Selon Michel Portier, « les producteurs de blé vont encore perdre 200 €/ha cette année ».

Les calculs du président fondateur du cabinet de gestion de risque de prix sont simples. « Sans aides Pac, que l’on peut estimer autour de 20-25 €/t en moyenne, le seuil de commercialisation permettant de dégager un Smic tourne autour de 190 €/t. En intégrant les aides, nous estimons ce seuil à 164 €/t. » Or le prix du blé payé au producteur ne dépasse pas les 135 €/t. « Il manque donc de l’ordre de 30 €/t, soit, avec un rendement moyen constaté de 71 q/ha, un peu plus de 200 €/ha. »

Certes, ces chiffres sont à prendre avec des pincettes car la situation est très variable d’une exploitation à l’autre. « Mais ils reflètent bien la situation nationale », insiste-t-on chez Agritel.

Evolution du prix du blé payé au producteur.Evolution de l'indice de prix du blé payé au producteur. (©Agritel)

« Lors du rebond des prix constaté fin juin et début juillet, nous avons eu du mal à convaincre nos agriculteurs de positionner plus de 20 % de leur récolte car à 152 €/t départ ferme, le céréalier perd déjà de l’argent. Avec les niveaux de prix actuels, les trésoreries des exploitations vont se dégrader encore plus. La moisson 2017 n’améliora pas du tout la situation des agriculteurs », commente Michel Portier, lui-même céréalier dans l’Oise.

Un possible rebond des prix en fin d’année

Par ailleurs, le spécialiste n’est pas très optimiste quant aux perspectives d’évolution des prix pour les prochains mois. La Russie, 3e producteur de blé sur la scène internationale, fait une récolte 2017 jamais vue depuis l’ère URSS. La production est en hausse de 15 % par rapport à 2016 et va dépasser les 80 Mt. « C’est cette production record qui provoque l’actuelle chute des prix. »

Evolution de la production de blé en Russie.Evolution de la production de blé en Russie. (©Agritel)

Ceci dit, le pays ne pourra pas « tout sortir » à l’export. « Les Russes vont pouvoir exporter autour de 32-33 Mt mais pas plus à cause de leurs limites logistiques. D’abord, leurs capacités portuaires de chargement ne leurs permettent pas d’augmenter significativement les volumes embarqués. Et la saison hivernale limite les possibilités d’acheminement des blés des grandes plaines sibériennes vers les ports de la mer Noire ». Autant d’éléments qui pourraient être source, selon Agritel, d’un potentiel de hausse des prix en novembre et décembre d’environ 25 $.

Il faut pourtant rester très prudent. Car un rebond sur le marché mondial ne veut pas forcément dire que les prix vont remonter d’autant pour les producteurs français. En cause : la parité euro-dollar de plus en plus défavorable depuis le début de l’année 2017. À 1,05 $ début janvier, l’euro s’apprécie à près de 1,20 $.

Agritel a d’ailleurs simulé l’évolution des prix avec la parité euro-dollar constatée au 10 avril dernier (1,0578 $). « A la fin août, la parité fait perdre 20 €/t aux céréaliers français par rapport à la mi-avril. »

Simulation du prix du blé tendre payé au producteur avec une parité euro-dollar constante au 10 avril 2017.Simulation du prix du blé tendre Euronext avec une parité euro-dollar constante au 10 avril 2017. (©Agritel)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous