#LiveMarchés Les réponses de Sébastien Poncelet, expert Agritel, à vos questions

Terre-net Média

La rédaction de Terre-net a organisé avec Agritel un #LiveMarchés, vendredi 1er décembre 2017, de 13h à 14h. Pendant une heure, Sébastien Poncelet, spécialiste des marchés céréaliers et oléoprotéagineux, a répondu en direct à toutes vos questions sur la conjoncture des marchés, les perspectives et l’impact sur votre stratégie de commercialisation de vos récoltes.

 (©Terre-net Média)  

Live

Arnaud Carpon 01/12/2017 14:14

Ce #LiveMarchés touche à sa fin. Merci à tous pour votre participation.

Merci, Sébastien, pour toutes ces réponses.

En début de semaine prochaine, nous publierons, en vidéo, une interview de Sébastien Poncelet faisant la synthèse de ce qu'il faut retenir du contexte actuel sur le marché des céréales.

A bientôt,

Arnaud Carpon 01/12/2017 14:12

Avant de clôturer ce #LiveMarchés, certaines questions sont restées sans réponse directe. Mais l'essentiel des thématiques ont été largement abordée lors de ce direct.

'fblm' nous a écrit: «Quelle est votre analyse sur le colza? quand faut il se positionner pour la prochaine campagne en blé?»

voir ci-dessous les réponses données par Sébastien Poncelet.

'j baptiste' avait aussi demandé: «bonjour je voudrais savoir si les prix de colza ble orges mais vont continuer a baisser ou remonter a partir de decembre merci»

Je vous invite aussi à vous reporter ci-dessous aux réponses données.

davidcourant 01/12/2017 14:10

est il possible d avoir une vision a long terme sur les marches des céréales et si oui a quand la reprise des prix

Arnaud Carpon 01/12/2017 14:10

Vous pouvez vous reporter aux réponses précédentes.

Arnaud Carpon 01/12/2017 14:09

L'heure avance. Sébastien va répondre aux dernières questions.

dafeservices@gmail.com 01/12/2017 14:08

"On peut effectivement dire qu'on est dans une situation de crise qui nécessite une conduite serrée et pointue tant dans sa gestion des charges que dans sa commercialisation." avec déjà une simple gestion des coûts de production (130/14€) on peut envisager de vendre du ble toute l'année avec une rentabilité?

dafeservices@gmail.com 01/12/2017 14:07

Qu'entendez vous par gestion "pointue dans sa commercialisation"?

tiennou 01/12/2017 13:59

160 en blé et 360 en colza cela reste correct si le rendement est au rendez vous.. sinon c est pas terrible!! mais comme tout le monde 180 en blé et 400 en colza serait tout juste normal mais avec tout ce que je lis, sauf gros incident climatique et avec un euro faible les prix 2017 et 2018 ne remonternt pas.. qu en pensez vous?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:59

On peut effectivement dire qu'on est dans une situation de crise qui nécessite une conduite serrée et pointue tant dans sa gestion des charges que dans sa commercialisation.

jle 01/12/2017 13:59

Et pour le maïs, les stocks mondiaux semblent également au plus hauts. Comment voyez vous ce marché ?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 14:02

Pour le maïs, la situation mondiale est bien plus lourde qu'en blé, avec notamment une montagne de maïs américain.

A ce jour, le maïs français n'est pas assez compétitif vers le nord ou le sud de l'Europe face aux origines US, Amérique du Sud ou Ukraine.

Comme en blé, le prix français devra gagner en compétitivité pour ne pas voir les stocks grossir en fin de campagne.

cyrille champenois 01/12/2017 13:54

existe t il un risque que l'Algérie se tourne vers la mer noire pour leurs futures importations blé?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:55

Bonjour Cyrille,

A ce jour, le cahier des charges de l'OAIC, office algérien d'Etat, spécifie 0 % de "bug damage" (absence de dégats d'insectes, bien souvent lié aux blés punaisés). Cela ferme la porte des blés Mer noire sur l'Algérie tant que cette spécification tient dans leur cahier des charges.

Arnaud Carpon 01/12/2017 13:54

Bonjour Cyril ! :) Bienvenue à la communauté #FrAgTw!

tiennou 01/12/2017 13:48

bonjour.. pensez vous que faire des contrats blé a 160 euros paiement septembre 2018 et colza a 360 euros paiement octobre sont une bonne idée? j en ai fais en blé mais pas en colza et actuellement je peux en faire a ce prix la en colza.. merci

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:49

La réponse à la question des ventes à terme est dans le calcul de vos coûts de production. Si vous dégagez un revenu suffisant à ces prix, la sécurité ne peut être que recommandée.

jle 01/12/2017 13:48

Bonjour, Je suis producteur de blé dur, la qualité de ma récolte est plutôt moyenne (soucis de hagberg), comment voyez vous ce marché notamment pour ce niveau de qualité. Croyez vous à un retour des acheteurs et surtout un sursaut des cours ? Merci

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:50

Pour le blé dur, la situation est actuellement compliquée, avec une meilleure récolte que prévue au Canada, et surtout une demande mondiale décevante. Les stocks pléthoriques nord-américains ne vont probablement pas suffisamment baisser cette année. 

Dans ce contexte, il faut être à l'affût de toutes les opportunités pour avancer régulièrement dans sa commercialisation au gré des demandes et des débouchés qualitatifs possibles.

Toutefois, l'espoir est davantage permis à plus long terme, avec des assolements en blé dur qui devraient fortement baisser pour la prochaine campagne sur l'ensemble du continent américain.

dafeservices@gmail.com 01/12/2017 13:47

au final la seule solution c'est la baisse des coûts de production

En Marche 01/12/2017 13:41

L'écart de prix entre blé tendre et orge fourragère s'est réduit. quellle est la tendance pour l'orge?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:42

Deux éléments expliquent la récente fermeté des orges fourragères par rapport au blé:

- Les très bas prix des orges des deux précédentes campagnes ont conduit à une forte baisse des surfaces chez tous les exportateurs mondiaux. Il en résulte aujourd'hui le plus petit stock mondial d'orge depuis 1983-1984.

- Dans le même temps, la Chine, qui s'était retirée de ce marché, est revenue très fort aux achats depuis le printemps dernier, siphonnant le surplus australien.

Ainsi, l'écart blé meunier-orge fourragère en zone portuaire est passé de 25 €/t à 5 €/t.

Mais, l'Arabie-Saoudite, premier importateur mondial, commence à mettre le holà à cette situation et importe beaucoup moins que les mois précédents car elle se refuse à payer de l'orge plus cher que le blé.

dafeservices@gmail.com 01/12/2017 13:39

l'année dernière j'ai commencé a vendre du colza 380 et j'ai fini a 425 alors que le petrole n'etait qu'a 42$ comment se fait il qu'aujourd'hui le colza est a peine a 370 alors que le petrole est a 58$?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:39

On revient à la problématique des devises. Lorsque le colza était à 425 €/t, l'euro-dollar était à 1,05.

Avec un euro-dollar à 1,20, cela nous donne un colza à 372 €/t.

PBGB 01/12/2017 13:35

Vous noyez un peu la chose mais en résumé vous dites qu'on est mal barrés pour le blé!!!!!

⇒ ça veut dire qu'on a intérêt à vendre sans chercher à attendre une hausse des prix qui ne viendra pas.

Je retiens que vous avez dit: "sans problèmes prochainement sur la Mer noire, la situation s'annonce lourde pour le blé français"; "chez nous, en euro, les prix ne font que baisser"; "Le seul espoir du producteur réside dans une hypothétique remontée du marché mondial d'ici la fin de campagne"

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:35

Vous avez raison, le scénario n'est pas optimiste. C'est pour cela qu'il faut être vigilant à toutes les opportunités qui peuvent se présenter. Nous ne sommes pas à l'abri d'un petit coup de chance, avec par exemple, un repositionnement des fonds aux achats à Chicago en début d'année.

En effet, les marchés boursiers n'ont jamais été autant survalorisés, tandis que les matières premières agricoles sont sous-valorisées, ce qui pourrait susciter des mouvements de balancier entre les deux.

Djf 01/12/2017 13:28

Bonjour Penser vous un retour du colza autour de 400 pour l'année 2018 malgré là non augmentation de l'incorporation dans le biodiesel

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:30

Plus sérieusement, la situation est hyper compliquée à appréhender tant le marché du colza est "drivé" par une multitude de paramètres interconnectés.

Oui, le marché mondial du colza est tendu, avec de faibles récoltes australiennes et indiennes. Mais le marché mondial des huiles végétales s'est considérablement alourdi avec la forte hausse des taxes imposée par l'Inde, premier importateur mondial. 

Quant au soja, ll reste sous le poids de stocks de soja US pléthoriques. Seuls finalement les problèmes climatiques sur le soja sud-américain ou le palme malaisien dans les prochains mois peuvent booster les cours. C'est pour cela que nous surveillons la phénomène La Nina, synonyme de sécheresse en Argentine et d'inondations en Malaisie.

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:28

Si l'euro s'affiche demain avec une parité à 1,10 (l'euro-dollar est à 1,19 aujourd'hui), alors le colza s'affichera à 400 euros la tonne au lieu de 370 €/t sur le matif aujourd'hui.

Comme quoi, rien qu'avec "l'effet devises", les choses peuvent bouger très vite.

Arnaud Carpon 01/12/2017 13:27

On reviendra peut-être plus tard sur le blé. Mais parlons du colza!

dafeservices@gmail.com 01/12/2017 13:26

il faut donc saisir les opportunités de ventes au fur est a mesure sans forcement attendre une hausse des prix reste a faire baisser le coût de production pour espérer une rentabilité sachant que la récolte 2018 risque de ressembler aux 2 dernières campagnes

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:27

Je suis bien d'accord.

oheu 01/12/2017 13:21

bonjour comment doit on envisager l'avenir sur les céréales pour la commercialisation 2018 voir 2019 merci

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:21

Nous venons de parler des enjeux du blé pour les prochaines semaines>> cf les réponses précédentes.

Pour la nouvelle campagne, les perspectives sont un peu plus ouvertes et l'espoir est permis. Les marchés agricoles sont cycliques. Nous sommes, vu les bas niveaux de prix et la faible volatilité, à la fin du cycle de baisse, donc la situation ne peut que s'améliorer. Reste à savoir quand!

Le stock mondial, toutes céréales confondues, commence quand même à baisser, alors que l'on vient d'enregistrer la deuxième récolte de céréales de tous les temps dans le monde. Qu'en sera-t-il quand il y aura un problème de production.

Soit ce réajustement fondamental se fait sur le long terme, sur plusieurs années, soit un accident climatique intervient, ce qui accélèrera le processus.

dafeservices@gmail.com 01/12/2017 13:12

est il judicieux de parler d'export aujourd'hui alors que le marché intérieur est devenu directeur depuis 3 semaines? prix du ble PS73 > au prix du ble PS76

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:18

Pour le moment, le faible flux de vente des producteurs est absorbé par la demande locale. 

Dès lors que ce flux s'accentuera avant la fin de campagne, le local ne suffira pas et il faudra se diriger vers le marché mondial.

Le seul espoir du producteur réside dans une hypothétique remontée du marché mondial d'ici la fin de campagne.

Arnaud Carpon 01/12/2017 13:17

Sébastien, je poursuis la question: est-ce que cette "bulle" locale et européenne peut "exploser" avec des prix qui se "recassent la figure"?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:13

Bien entendu, la demande intérieure française et européenne, notamment en alimentation animale, est toujours bien présente et forte. Mais, hélas, comme expliqué précédemment, ça ne suffira pas à consommer l'excédent du bilan français qui doit être exporté vers pays tiers.

Nous sommes dans un marché mondialisé qu'on ne peut pas ignorer. Si les déconnexions de notre marché local et européen existent, ce ne peut être que sur une courte période de quelques semaines ou mois.

 

PBGB 01/12/2017 13:06

Bonjour,

On nous dit de + en + souvent que les pays de l'Est et la Russie montent en puissance. Qu'en pensez-vous? Seront-ils réellement de + en + concurrents avec nos céréales françaises? Y-a-t-il un risque pour nos débouchés à l'export dès cette année?

Merci d'avance pour votre réponse.

Sébastien Poncelet 01/12/2017 13:06

L'avantage des productions de la Mer noire provient autant de la progression des volumes (amélioration des rendements) que des très faibles coûts de production dans ces pays.

Mais leur avantage compétitif vient aussi d'une monnaie locale très dévaluée. Le rouble a perdu la moitié de sa valeur face au dollar depuis quatre ans! Les producteurs russes voient leurs prix intérieurs libéllés en rouble progresser d'année en année, alors que chez nous, en euro, les prix ne font que baisser.

OB. 01/12/2017 12:58

Comment voyez vous l ' évolution des marché sur le début de l' année 2018 ?

Sébastien Poncelet 01/12/2017 12:59

Bonjour à tous, ravi d'être présent pour répondre à vos questions pendant cette heure de #LiveMarchés.

Pour répondre à votre question, commençons d'abord par le marché du blé.

La problématique est très claire: les exportations de blé tendre vers pays tiers sont actuellement insuffisantes. Certes, on vend énormément de blé chez nos voisins européens, un record depuis au moins 10 ans. Mais notre très bonne production française 2017 nous impose un objectif d'export vers pays tiers de près de 10 Mt, qui n'est pas atteignable dans les conditions de marché actuelles.

En termes d'évolution de marché :

- soit le blé mer Noire voit ses prix remonter durant la période hivernale

- soit c'est le blé français qui doit perdre une dizaine de dollars la tonne en prix Fob pour être compétitif sur le marché mondial et gagner les parts de marché manquantes à l'atteinte des objectifs.

En résumé, sans problèmes prochainement sur la Mer noire, la situation s'annonce lourde pour le blé français.

Arnaud Carpon 01/12/2017 12:39

Bonjour à tous, 

Je suis aux côtés de Sébastien Poncelet, expert Agritel. A partir de 13h, il répondra à vos questions.

granjonath@hotmail.fr 30/11/2017 18:11

bonjour comment voyez vous les marchés céréalier pour les années a venir pour que nous agriculteur nous puissions retrouver des marges correctes

Arnaud Carpon 01/12/2017 14:10

Nous avons bien évoqué le marché du blé >> je vous invite à regarder les réponses précédente sur ce marché.

blétendre 30/11/2017 16:18

quels sont les points centraux de la strategie en russie pour son agriculture? la russie est tres ambitieuse parce qu'elle a Poutine mais cette ambition agricole est elle durable?

j baptiste 27/11/2017 09:13

bonjour je voudrais savoir si les prix de colza ble orges mais vont continuer a baisser ou remonter a partir de decembre merci

Arnaud Carpon 24/11/2017 16:45

Bonjour et bienvenue à tous,

La rédaction de Terre-net ouvre ce #LiveMarchés pour recueillir toutes vos questions:

  • sur la conjoncture des marchés céréaliers et oléoprotéagineux;
  • sur votre stratégie de commercialisation de vos récoltes 2017 et 2018.

Posez toutes vos questions dès maintenant en cliquant sur le bouton "poser une question" ci-dessus (vos questions n'apparaitront pas immédiatement), Sébastien Poncelet, consultant chez Agritel, y répondra en live vendredi 1er décembre, de 13h à 14h.
Vous pourrez, bien entendu, poser d'autres questions en direct lors de ce #LiveMarchés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous