Nouveauté tracteur Le Massey Ferguson 8740, le vaisseau amiral Made in France de la marque

Terre-net Média

Fabriqué à l'usine de Beauvais, le MF8740 coiffe la gamme 8700 par le haut. Moteur Agco Power six cylindres clean envers la norme d'émission Tier 4 final, sans utiliser ni Fap ni vanne EGR, en règle avec le réglement européen Mother Regulation ... Le nouveau fleuron de la marque présenté sous toutes les coutures par Benoît Modde, chef produits tracteur du constructeur. Images.

Le plus gros des Massey Ferguson sur le stand du Sima !Le plus gros des Massey Ferguson sur le stand du Sima ! (©Terre-net Média) 

L es portes du Sima 2017 à peine ouvertes que la rédaction se dirige vers le stand Massey-Ferguson pour découvrir en avant-première, son tout nouveau tracteur de forte puissance. Son nom : MF 8740 . Grâce à ses 400 ch, ce modèle complète la gamme 8700 par le haut et devient le nouveau vaisseau amiral de la marque ! Benoît Modde , chef produits tracteur et télescopique, présente ce nouveau monstre des champs sous toutes les coutures.

Désormais, la gamme compte six modèles, dont la puissance s’échelonne de 270 à 400 ch. Sous le capot, un moteur Agco Power six cylindres de 8,4 l de cylindrée. L’ Engine Power Management (EPM) booste la puissance maximale, qui gagne 30 ch. Une surpuissance qui s’avère utile notamment pour les travaux à la prise de force, au transport ou même avec un outil gourmand en puissance hydraulique.

Le Viscotronic augmente l’effet du frein moteur

« Pour répondre aux exigences de la norme Tier 4 final , nos ingénieurs n’utilisent ni filtre à particules, ni turbo à géométrie variable. Seule la technologie SCR et un catalyseur d’oxydation diesel (Doc) réduisent les émissions polluantes », précise Benoît. Le moteur conserve sa réactivité grâce au double turbo et la Wastegate , contrôlée électroniquement. Le ventilateur de refroidissement Viscotronic accroît l’efficacité du frein moteur. « Un avantage lors des opérations de transport ! », ajoute-t-il.

Pour limiter les contrôles périodiques, le constructeur installe un système de rattrapage du jeu de soupapes hydrauliques. Autre atout : cet équipement ne requiert aucun entretien pendant toute la durée de vie du tracteur. En outre, la longévité de l’huile de transmission augmente, espaçant ainsi les intervalles de vidanges toutes les 2 000 h (500 h pour le moteur). Résultat : le coût d’entretien diminue de 25 % selon le chef produits.

Une signature lumineuse à Led

Massey Ferguson ajoute une signature lumineuse, inspirée de l’industrie automobile, qui renforce le look résolument moderne de cette machine. Des Leds entourent les feux de route. Ainsi, la visibilité est excellente, de jour comme de nuit. D’autant que des feux à Led ceinturent également la cabine. La sécurité aussi progresse, notamment en raison de la norme " Mother Regulation ". Par exemple, des rétroviseurs extérieurs grand angle font leur apparition. Ils sont réglables électriquement via un bouton situé sur l’accoudoir. Autre aspect de ce nouveau règlement européen (167/2013) : la validation de l’inversion du sens de marche. Autrement dit, le conducteur doit impérativement valider l’ordre d’inversion grâce à une seconde touche, placée sur le joystick.

Toujours pour plus de sécurité, la conduite de freinage, hydraulique ou pneumatique, est obligatoirement doublée. Techniquement, pas de souci. Le plus difficile sera d’avaler le surcoût que cette installation engendre. Des pictogrammes normalisés sont affichés autour de la machine. Leur objectif : signaler les risques potentiels aux utilisateurs. Quant au capot, impossible dorénavant de l’ouvrir grâce à un simple bouton. Il faut une clé ou un outil spécifique.

28 % de capacité de traction en plus

« Le châssis a été conçu selon les dimensions européennes, avec un capot court et en taille de guêpe. L’empattement du tracteur mesure 3,1 m. Il assure la stabilité de l’engin et améliore sa capacité de traction. À l’arrière, le 8740 chausse des pneus de 2,15 m de diamètre. Une dimension supplémentaire est disponible au catalogue. Grâce à elle, le pneu de 650/85 R42 allonge l’empreinte au sol, qui gagne une paire de crampons, soit 26 % de surface de contact en plus. Bilan : comparé aux autres dimensions, la capacité de traction est supérieure  de 28 % et le taux de patinage recule de 4,5 %», détaille le jeune homme.

« Le dispositif Speedsteer , disponible en option, diminue le nombre de tours de volant à effectuer pour braquer à fond. D’où une meilleure maniabilité. Ainsi, les manœuvres de bout de champ deviennent un jeu d’enfant et surtout, l’opérateur gagne du temps ! », explique encore le spécialiste. Le relevage avant a été entièrement intégré au châssis pour réduire le rayon de braquage qui, grâce à la taille de guêpe de l'engin, n’excède pas 15 m. Les ingénieurs se sont également penchés sur la forme de l’échappement. Ovale, celui-ci se cache derrière le montant de cabine et est presque invisible depuis le siège conducteur !

Rapport poids/puissance de 26,7 kg/ch

Sur la balance, la bête ne dépasse pas 10,8 t à vide. Autant dire que son rapport poids/puissance, de 26,7 kg/ch, est l’un des plus faibles du marché. Pour le sol, c’est tout bénéf ! Même après le passage du molosse, il respire. Pour atténuer encore le tassement, l’agriculteur peut jumeler les roues avant et arrière.

Côté électronique, l’opérateur personnalise le joystick via l’écran tactile du terminal Datatronic 5 (16/9 e , 9 pouces). Son utilisation est plus simple et surtout très intuitive. La technologie employée est proche de celle des smartphones ou des tablettes. Par exemple, pour changer la fenêtre du menu, il suffit de glisser le doigt vers la droite ou la gauche. Des boutons de raccourci de grande taille facilitent la navigation, dans n’importe quelles conditions. Séquencer les fourrières, piloter l’outil Isobus , mémoriser les réglages selon un profil d’utilisateur ou d’outil, contrôler la caméra… le chauffeur dispose de toutes les fonctions du tracteur sur le terminal. Il y a tellement d’informations que le constructeur propose un second écran pour séparer les affichages et avoir toujours sous les yeux les données indispensables.

Les adeptes du " made in France " peuvent se réjouir ! Ce mastodonte est produit dans l’usine de Beauvais (Oise). Le début de la production est prévu dès juillet prochain. En attendant, rendez-vous au Sima sur le stand de la marque, hall 7, pour découvrir le nouveau fleuron de la gamme.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous