Loi Macron Aides aux investissements : le point de vue des constructeurs

Terre-net Média

Grâce à la loi Macron, les exploitations agricoles payant des impôts peuvent suramortir de 40 % leurs investissements matériels. Un avantage fiscal non négligeable pour les exploitations. Que pensent les constructeurs de ce dispositif ? Quelles exploitations sont concernées ? Quels avantages escompter ? Quand et comment négocier votre investissement ? Des pistes de réponse dans ces trois interviews.

Tracteurs dans l'usine Kubota de Biernes,Tracteurs dans l'usine Kubota de Bierne. Est ce le moment d'investir ? (©Terre-net média)

L’objectif premier de la loi Macron ou « loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques » :  relancer l’économie en incitant les entreprises à investir pour améliorer leur productivité. L’agriculture est concernée, via notamment l’investissement dans de nouveaux matériels. Comment les différents acteurs du machinisme agricole en France abordent-ils les modalités d’application de cet avantage fiscal ?  

Après plus de 400 heures de débats à l’Assemblée nationale et au Sénat, le projet de loi a été définitivement adopté le 10 juillet dernier. Le 5 août, le Conseil constitutionnel a validé la quasi-totalité de la loi, promulguée dès le lendemain par le président de la République.

Le nouveau dispositif fiscal qui en découle permet de suramortir de 40 % certains matériels acquis entre le 15 avril 2015 et le 15 avril 2016.

Pour savoir quels sont les équipements éligibles, il suffit de consulter la liste dressée par Jean-Luc Perès, ingénieur au service élevage et agroéquipements de l’APCA, lors d’une interview pour Terre-net. 

Retrouvez aussi toutes les  modifications s’appliquant à la réglementation de conduite des engins agricoles

Investir dans la productivité en diminuant les coûts de production, cela peut-il fonctionner dans le monde agricole ? D’autant que bien souvent, la décision de se lancer dans un investissement dépend du cours des matières premières agricoles. Cette mesure est une bonne nouvelle pour la filière des agro-équipements si elle permet aux agriculteurs d’être plus productifs en les aidant à amortir fiscalement leurs investissements.

Les concessionnaires vont-ils pousser les ventes de tracteurs neufs avec le risque de voir leurs parcs occasions se remplir en début d'année ?

Alors, comment les constructeurs abordent-ils cette aide aux investissements ? Quelles informations et consignes ont été données aux concessionnaires ? Cette loi va-t-elle générer des ventes supplémentaires ? Autant de questions auxquelles ont répondu trois grands groupes du secteur, distribuant leurs produits en France : New Holland, Kubota, et Kverneland.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous