Essai Renault Alaskan 190 dCi N. Sainthorant : « Suspension et confort au top mais une finition à parfaire »

Terre-net Média

Face avant impressionnante, large calandre chromée, signature lumineuse full led en forme de "C", passages de roues sculptés, flancs musclés... Le nouveau pick-up Renault Alaskan inspire allure et puissance. C'est ce que Nicolas Sainthorant, agriculteur à Vouvray en Indre-et-Loire, va devoir vérifier au cours de l'essai de l'un des premiers exemplaires disponibles. Une semaine pour vérifier les arguments du constructeur et valider que ce pick-up répond aux attentes quotidiennes de son exploitation agricole. Ce véhicule polyvalent pourrait-il aussi servir de voiture familiale ?

Pour démarrer la lecture de la vidéo, cliquer sur l'image.

Dévoilé pour la première fois en juin 2016 et commercialisé depuis septembre 2017, le nouveau pick-up Renault Alaskan a-t-il sa place dans une exploitation agricole ? C'est la question que la rédaction a posée à Nicolas Sainthorant, agriculteur à Vouvray en Indre-et-Loire. Le producteur a disposé d'une semaine pour passer au crible l'utilitaire tout-terrain du constructeur français.

À peine les premiers exemplaires débarqués en concession que la rédaction a réservé un modèle : l'Alaskan 190 dCi Intens. Il s'agit d'une finition haut de gamme dans cette série, composée en outre des versions Life et Zen.

2,3 l dCi développant 160 ou 190 ch

Côté motorisation, c'est forcément un bloc quatre cylindres dCi de 2,3 l de cylindrée. Selon le modèle, il développe 160 ou 190 ch. Celui que la marque a mis à disposition pour le test est le plus puissant de la gamme. Avec un couple de 450 N.m, autant dire que ça arrache ! Pour Nicolas, « il n'y a aucun doute, la puissance annoncée est bien sous le capot. On sent que ce bolide en a dans le ventre au premier coup d'accélérateur », raconte-t-il. « Dommage que la transmission ne soit pas à la hauteur », ajoute-t-il aussitôt.

En effet, côté boîte, la marque au losange a déjà proposé mieux. Surtout point de vue réactivité. « La version automatique installée sur l'Alaskan est sûrement le principal défaut », regrette Nicolas. « Elle est "molle" et du coup, j'ai toujours l'impression que le moteur mouline. C'est à se demander si le système va engager le rapport supérieur ou pas ! Idem lorsqu'il s'agit de rétrograder pour libérer de la puissance. Il y a un temps de latence », précise l'agriculteur. La boîte automatique à sept rapport réduit le plaisir de conduite, à vide comme à charge. « En mode séquentiel, c'est un peu mieux », reprend l'essayeur. C'est moi qui pilote et du coup j'anticipe légèrement le passage des vitesses. Mais du coup, je perds l'intérêt de l'automatisme ! », ajoute-t-il.

La finition reste à parfaire

À peine la porte conducteur ouverte, Nicolas remarque le niveau de confort à bord. « Les sièges en cuir chauffants à réglages électriques sont d'une bonne qualité. Ils rappellent aussitôt la finition haut de gamme du véhicule. Toutefois, il est regrettable de ne pas avoir de mémoire de position. Cette fonction s'avère très pratique lorsque plusieurs conducteurs empruntent l'engin ! Plus globalement, la finition me déçoit. À ce prix là, je m'attendais à mieux. Par exemple, les interrupteurs lève-vitres : ils paraissent fragiles et ressemblent plus à ceux que l'on trouve sur les modèles "low-cost". »

Cependant, l'essayeur apprécie la caméra de recul à 360°. L'électronique recompose une vue aérienne à partir des images de quatre caméras, réparties autour de la voiture. L'écran 7 pouces couleur du GPS sert d'afficheur. « Ça c'est top ! Malgré l'imposant gabarit du pick-up, je vois tout. Les manœuvres deviennent un jeu d'enfant. En outre, l'affichage est clair. L'écran se décompose en deux parties : la première affiche la vue arrière et la seconde montre une vue aérienne, telle une image de drone. En plein soleil ou en pleine nuit, l'image est nette », souligne encore le jeune passionné de technologies.

Autre avantage au quotidien, les trois prises allume-cigares installées en cabine. Pour Nicolas, « c'est super pratique ! Escorter la moissonneuse-batteuse avec des gyrophares ; charger la batterie de mon téléphone... je peux tout faire sans débrancher l'un ou l'autre des accessoires », poursuit-il le regard séduit.

Une suspension multibras bluffante !

La suspension, c'est le gros point fort ! Là où les principaux rivaux dans cette catégorie de véhicule utilisent des ressorts à lame, les ingénieurs de la marque installent une suspension multibras. « Sur la route ou dans les chemins, le comportement de l'Alaskan est bluffant ! Même à vide, je n'ai pas ressenti l'effet "raquette". L'engin ne rebondit pas, même en passant un dos d'âne. Tant mieux car ils poussent comme des champignons », souligne Nicolas agréablement surpris.

Dimensions impressionnantes, lignes prononcées, face avant puissante, capot musclé, signature lumineuse distinctive, vitres cerclées de chromes, jantes 18 pouces diamantées... l'Alaskan a tout pour séduire et pousse même parfois à sortir des sentiers battus. « Dans la caisse, le colosse embarque jusqu'à une tonne de matériel. Sans oublier qu'il peut aussi tracter une remorque dont le PTAC atteint 3,5 t. Au quotidien, je sais que je peux le mettre à contribution sans hésiter ! Un bémol cependant : l'arrimage. Le système de crochets sur glissière semble pratique mais attention à ne pas tendre trop fort les sangles, les ailes pourraient venir avec ! », insiste l'agriculteur. À noter aussi l'absence d'anneau au fond de la benne. Impossible d'attacher les petites charges pour éviter qu'elles ne se baladent en roulant.

Polyvalent et utile au quotidien

« L'Alaskan répond à mes attentes à la fois professionnelles et personnelles. Je peux l'utiliser au quotidien pour aller au champ ou dans les vignes mais aussi le week-end pour emmener ma femme et mes enfants en vacances. La double cabine est spacieuse et le confort est très bon. C'est le vrai point fort de cette machine ! », conclut-il.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous