Essai matériel Pierre-Yves Noblesse : « Valtra N4, la polyvalence assurée»

Terre-net Média

Pour mettre à l'épreuve le dernier-né de la gamme tracteur Valtra, la rédaction s'est rendue dans le Calvados, chez Stéphane Alleaume. Pour assurer la mise en main, Pierre-Yves Noblesse, chef produit de la marque, a fait le déplacement. Retrouvez tous les détails du Valtra N174 Direct dans la vidéo.

D ébut juillet à Ouilly-du-Houley dans le Calvados. C’est sous une extrême chaleur  que la rédaction se rend sur l’exploitation de Stéphane Alleaume pour mettre à l’épreuve le dernier-né de la gamme tracteur Valtra. Pour la séance de prise en main de l’engin, Pierre-Yves Noblesse, chef produit tracteur de la marque, a fait le déplacement depuis Beauvais (Oise).

Sous le capot du tracteur Valtra N4 , un moteur quatre cylindres dont la puissance varie de 105 à 185 ch. « C’est  l’un des tracteurs le plus puissants de son segment », explique Pierre-Yves Noblesse. Six modèles composent cette nouvelle gamme. Les trois premiers, les N104 , N114 et N124 reçoivent un moteur Agco Power de 4,4 l de cylindrée. Sur les autres, les N134 , N154 et N174 , la cylindrée passe à 4,9 l. Résultat : un couple de 730 Nm dès 1 500 tr/min. À noter : une surpuissance de 20 ch, disponible soit à la prise de force, soit au transport, en fonction des besoins du tracteur.

Tier 4 Final avec uniquement de l'AdBlue

Côté norme, ces tracteurs répondent aux exigences du Tier 4 Final. Pour cela, le constructeur utilise uniquement la technologie SCR . « Ni filtre à particules (FAP) ni vanne EGR, que de l’ AdBlue ! », détaille Pierre-Yves. De quoi réduire le coût d’entretien. La capacité du réservoir de carburant est de 265 l. Le client peut toutefois opter pour une contenance supérieure : 300 l (en option). Le réservoir d’AdBlue, lui, contient 45 l. « Fini la soufflette ! Pour nettoyer le filtre à air de type Donaldson , il suffit de le taper légèrement et les poussières s’échappent », explique le spécialiste. Sur le modèle testé, le N4 Direct, la transmission est à variation continue. Mais le client a le choix.

« À l’arrière, la capacité du relevage est de 7,9 t. Une pompe Load Sensing débite 160 l d’huile par minute en standard qu’elle oriente vers cinq distributeurs électrohydrauliques. Grâce à la pompe installée en option, le débit augmente de 40 l/min et passe ainsi à 200 l/min. À souligner : sur cette machine, l’huile du circuit hydraulique est différente de celle de la transmission. L’inconvénient : impossible de la remplacer soi-même, il faut aller chez le concessionnaire, qui a une pompe spécifique. L’agriculteur peut cependant faire les appoints seul si nécessaire », souligne le chef produit.

Trois régimes de prise de force

Pour les outils animés par une prise de force, le conducteur peut choisir entre trois vitesses : 540, 540 Éco et 1 000 tr/min. Pas de 1 000 Éco sur la série N . Une prise Isobus à l’arrière pilote les outils depuis le terminal. À l’autre bout de l’engin, le relevage soulève 3,5 t et dispose de deux valves hydrauliques à l’avant. Pour certaines applications, le constructeur installe jusqu’à quatre prises hydrauliques.

La cabine offre de l’espace, de la visibilité et de l’ergonomie. Côté droit, pas de porte. Elle est condamnée et remplacée par une large vitre. Un essuie-glace et un gicleur de lave-glace assurent sa propreté. Pour les amateurs du travail nocturne, quatre phares ceinturent la cabine et complètent les deux situés à l’avant. « Lorsqu’un outil est attelé à l’avant, les deux feux, installés sur les montants de la cabine, remplacent ceux du capot en position code et phare. Grâce à une lampe de poche placée en cabine, vous ne rentrerez plus chez vous dans le noir ! », ajoute le représentant de la marque.

7 couleurs disponibles au catalogue

L’électronique s’invite à bord. Frein de parking automatique, régulateur de vitesse, agressivité de la transmission, vélocité… autant de fonctionnalités qui facilitent le pilotage de ce véhicule. Sans parler des fonctions bout de champ ! Le chauffeur paramètre d’abord le relevage, les distributeurs hydrauliques et le régime de la prise de force. Ensuite, il mémorise les étapes à effectuer lors des manœuvres, la vitesse d’avancement et le régime moteur sur le terminal et il lui suffit d’appuyer sur une touche pour que le tracteur accomplisse seul toutes les opérations enregistrées.

Autre point de confort, la suspension de cabine. Mécanique ou pneumatique, il suffit de choisir. Avec la climatisation et l’insonorisation, les journées de travail paraissent moins longues. Et la couleur ? Valtra en propose 7. Et si certains ne trouvent pas leur bonheur, ils ont la possibilité de personnaliser leur tracteur. « Un modèle or vient d’être livré », explique le chef produit. « Mais pour s’offrir un exemplaire unique, il faudra mettre la main à la poche », ajoute-t-il en souriant.

GPS RTK avec une précision centimètrique

La version Direct en test est équipée de l’autoguidage intégré en qualité Egnos . Sa précision oscille entre 20 et 25 cm. Pour les applications plus précises, le système est capable de recevoir un signal RTK dont la précision atteint le centimètre. Une fois les fonctions paramétrées et activées grâce à l’écran couleur tactile C3000 , la technologie pilote le tracteur tant que sa vitesse n’excède pas 25 km/h. Au-delà, le système se désactive automatiquement. Sécurité oblige.

Par ailleurs, le N4 possède des mensurations de rêve : un rayon de braquage de 4,5 m, grâce à la taille de guêpe de ce modèle et aux garde-boue pivotants, qui  facilitent également l’accès aux organes pour l’entretien quotidien. Sans parler de l’empattement de 2,66 m. Manipuler ce tracteur est un vrai jeu d’enfant. Autre point fort : la fonction Quicksteer intensifie la réactivité de la direction . Trois niveaux de réactivité modifient la vitesse de braquage des roues. Pratique avec un chargeur frontal.

 « La polyvalence a vraiment été le leitmotiv des ingénieurs finlandais », s’exclame Pierre-Yves. Avec un seul châssis, ils nous proposent six tracteurs différents, répondant à des applications multiples : des travaux d’élevage pour les plus faibles puissances aux chantiers culturaux d’envergure pour les plus fortes.

À voir aussi >>> tous les essais matériels

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous