Autoguidage Rtk Vrai ou Faux ?

Terre-net Média

Triez le vrai du faux concernant les autoguidages Rtk. Par exemple, il n'est pas nécessaire d'avoir un tracteur de dernière génération pour profiter de cette technologie.

vrai ou faux

Dans ce premier article de la série "autoguidage Rtk", Terre-net vous propose de faire le point entre rumeurs et vraies informations sur cette technologie.

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez pas à les poser dans la partie "commentaires" en bas de cet article. La rédaction vous répondra dans la mesure du possible.

 

Les tracteurs de plus de 10 ans ne sont pas compatibles avec un autoguidage Rtk.

pictogramme faux

Un ancien tracteur valorise tout aussi bien un signal Rtk qu'un tracteur de dernière génération. On pourrait presque dire que ce serait même l'inverse. Un tracteur équipé d'une cabine suspendue peut causer du roulis et rendre plus difficile la conservation de la précision du signal.

Par ailleurs, il n'est pas non plus nécessaire que le tracteur soit prééquipé à sa sortie d'usine. Il existe alors deux types d'asservissement de la direction : électrique (mobile, utilisable sur plusieurs tracteurs) ou hydraulique (fixe, destiné à un unique tracteur). Dans le premier cas il existe trois systèmes : une molette qui s'agrippe au volant (Trimble, Innov.Gps), un dispositif qui remplace le volant (John Deere, Topcon) ou une crémaillère qui emprisonne le volant (Raven, Ag Leader). Pour les trois, on s'adapte au volant, l'âge du tracteur n'a aucune importance, il suffit d'avoir une alimentation électrique. Dans le cas d'un asservissement hydraulique, l'installation se fait sur l'orbitrole du tracteur. Là-encore, l'âge du tracteur n'a pas d'importance.

Pour installer un autoguidage Rtk sur un tracteur, il suffit d'avoir une alimentation électrique.

Ancien tracteur agricole avec autoguidage RTKPlus que l'âge du tracteur ou le type d'asservissement, c'est le paramétrage du système qui est déterminant pour l'efficacité et la précision d'un autoguidage Rtk. (©Arvalis)

Asservissement hydraulique ou électrique de la direction, c'est la même chose.

picto faux Concernant la précision et la valorisation du signal, il vaut mieux privilégier un asservissement hydraulique. Des tests sur des chantiers de semis, réalisés par Arvalis-Institut du végétal, montrent qu'avec un asservissement électrique, on passe d'une précision de 2 cm à l'antenne à 3,5 voire 5 cm au sol. On reste à +/- 2 cm au sol avec un asservissement hydraulique. La différence ne provient pas de la précision du moteur hydraulique ou électrique, mais du paramétrage de l'équipement lors du passage d'un tracteur à l'autre (système nomade). 

Un autoguidage Rtk mal paramétré perd fortement en précision.

picto vrai


Sur le terrain, une part importante des agriculteurs équipés n'exploitent pas à 100 % leur autoguidage, la faute à un mauvais paramétrage limitant la précision à +/- 5 cm.

 

A lire également : Rentabilité de l'agriculture de précision.

 

1-Vrai ou faux ? 2-Comment ça marche ? 3-Utile ou inutile ? 4-Combien ça coûte ?

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous