Agriculture de demain Amazone électrise la fertilisation minérale avec le projet eSpread

Terre-net Média

Terre-net vous présentait il y a quelques jours le concept X de Fendt : un tracteur équipé d'une génératrice de courant continu de 130 kW. Mais parce que développer une telle génératrice sans outil capable d'utiliser l'énergie électrique n'a que peu d'intérêt, voici le projet partenaire, l'eSpread, développé par Amazone.

Projet Amazone eSpreadL'utilisation de l'énergie électrique permet une régulation rapide et précise de l'épandeur eSpread. (©Amazone)Ce n'est pas la première fois qu'Amazone "électrise" un équipement agricole. On se souvient des projets eSpray à l'Agritechnica 2009 et eSeed à l'Agritechnica 2011, s'appuyant respectivement sur un pulvérisateur UX et un semoir monograine Edx. L'édition 2013 du salon de Hanovre est l'opportunité, pour le constructeur allemand, d'étendre aux épandeurs d'engrais minéraux sa problématique d'utilisation de l'énergie électrique sur les équipements agricoles. Baptisé eSpread, ce projet s'appuie sur un épandeur ZG-TS, qui reçoit pour l'occasion des actionneurs électriques.

Une régulation de l'alimentation électrique par l'outil

Ce développement fait écho au concept X de Fendt qui, sous les lignes d'un tracteur 722 Vario, associe un moteur 4 cylindres à une génératrice de 130 kW. Car un des principaux intérêts de l'épandeur eSpreader, c'est de n'avoir qu'une interface pour la transmission du courant depuis le tracteur, bien qu'il utilise trois moteurs électriques : un pour chaque disque d'épandage et un pour le tapis de fond. 

A noter, c'est l'outil lui-même qui régule l'alimentation électrique en fonction des besoins des différents composants consommateurs. Avec ce principe, « les systèmes plus complexes peuvent être mis en circuit fermé sur l'outil porté » explique Amazone. L'étendue des applications possibles devient alors très large pour le machinisme agricole !

L'électricité, synonyme de précision et rapidité

Enfin, la réactivité et la précision d'un circuit électrique sont bien supérieures à celles d'un circuit hydraulique. Un atout à l'heure où l'on demande à l'agriculture d'être toujours plus propre et plus précise. Pour Amazone, c'est un moyen d'optimiser ses systèmes HeadlandControl (adaptation de la forme de la nappe d'épandage en bordure de parcelle) et WindControl (compensation de l'effet du vent).

La firme allemande annonce que ses résultats sont actuellement étudiés par le comité de travail de l'Aef (Agricultural industry Electronics Foundation).

Prise Aef Un seul connecteur suffit pour entraîner les trois moteurs électriques des disques d'épandage et du tapis de fond du eSpreader d'Amazone. (©Amazone) 

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous