Sélection variétale Asur Plant Breeding succède à Saaten-Union Recherche

Terre-net Média

La nouvelle entité Asur Plant Breeding, qui succède à Saaten-Union Recherche, entend s'appuyer sur les activités de son prédécesseur, tout en se lançant de nouveaux objectifs dans un périmètre d'activités revu.

Parcelles d'essais de bléAsur Plant Breeding bénéficie à la fois des acquis de Saaten-Union Recherche, mais aussi « d'un actionnariat élargi et d'une stratégie d'entreprise renouvelée », selon son communiqué.  (©Terre-net Média)

Le groupe Saaten-Union intègre désormais une nouvelle entité de recherche : Asur Plant Breeding, qui succède à Saaten-Union Recherche, créée il y a 20 ans dans l'Oise. Pouvant bénéficier des acquis de son prédécesseur, Asur Plant Breeding compte « mettre en avant de nouvelles ambitions, dans un périmètre d'activités repensé », selon son communiqué.

Parmi les missions que la nouvelle entité souhaite engager : « proposer des semences de qualité optimale et à moindre coût » afin de « stabiliser les volumes de semences certifiés chaque année ». Mais aussi répondre aux enjeux agricoles : selon Asur Plant Breeding, la génétique constitue une réponse majeure pour limiter le recours aux produits phytosanitaires.

« Une génétique performante, créée grâce à des procédés innovants et portée par une semence de qualité »

Asur Plant Breeding est aujourd'hui le premier semencier par le nombre d'inscriptions au cours des cinq dernières années et aussi à proposer à la fois blé hybride et orge hybride (avec les inscriptions d'Hedy et Su Hilona). En 2018, la variété Chevignon est la première du marché en hectares de multiplication. Pour perdurer cette « dynamique de recherche fructueuse », Asur Plant Breeding vise un triple objectif : « Une génétique performante, créée grâce à des procédés innovants et portée par une semence de qualité ». Elle s'implique notamment de manière forte sur les technologies.

Les méthodes de la génomique sont déjà très utilisées pour « guider le sélectionneur dans ses croisements ». Pour la création des variétés de blé hybride, l'agent d'hybridation Croisor permet une « production de semences F1 à grande échelle ». Un département d'Asur Plant Breeding y est d'ailleurs quasiment dédié afin « d’optimiser continuellement son usage (doses d’emploi réduites, efficacité accrue) ».

Asur Plant Breeding est aussi en recherche pour identifier et développer des solutions sur d’autres points clés de la production : « maîtrise des flux polliniques, connaissance anticipée des niveaux d’hybridité des parcelles de production... ». La gestion des stocks est également étudiée. Une équipe s'est intéressée, de manière plus approfondie, aux techniques de conservation des semences et a développé un procédé de conservation sous vide d’air « Safet’Hy ».

Perspectives à l'international

Les programmes de sélection conduits par Asur Plant Breeding « intègrent la dimension internationale, la diversité des pays ciblés et doivent permettre de continuer à alimenter le flux d'exportation ». La variété Chevignon est notamment « très demandée chez plusieurs de nos voisins européens  », tout comme Johnson qui est très appréciée déjà dans les pays du nord de l'Europe. Le blé hybride bénéficie d'un « niveau de diffusion jamais atteint à l'international » avec une dose de blé hybride sur deux aujourd'hui vendue à l'étranger.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous