Orges hybrides Hyvido «Des solutions agronomiques existent pour produire de l'orge sans imidaclopride»

Terre-net Média

L'interdiction des néonicotinoïdes votée par les représentants des États membres de l'Union européenne le 27 avril dernier pose de nombreuses questions aux agriculteurs quant à l'intérêt de cultiver de l'orge pour les prochains semis. Dans ce contexte, les semenciers Semences de France et Syngenta ont souhaité se mobiliser et mettre en avant les « atouts agronomiques » des orges hybrides Hyvido.

Orge hybride Hyvido 6 rangsL'orge d'hiver est la deuxième céréale la plus cultivée en France après le blé tendre. L'orge d'hiver fourragère représente 670 000 ha dans le pays, dont 106 000 ha pour les variétés hybrides, soit 16 %.(©Syngenta)

« Dois-je continuer à cultiver de l’orge ? Faut-il faire du blé à la place ? Est-ce possible de produire de l’orge sans imidaclopride ? » D’après Semences de France et Syngenta, l'arrêt de l’utilisation de l’imidaclopride pose, pour la prochaine campagne, de nombreuses interrogations chez les agriculteurs. Dans ce contexte incertain, les deux semenciers ont souhaité, lors d'un point presse, exposer les « atouts agronomiques et économiques » de leurs orges hybrides Hyvido.

Des « solutions agronomiques existent pour cultiver de l’orge sans imidaclopride », précise l'Anses, telles que : retarder la date de semis, semer une variété tolérante à la Jaunisse nanisante de l’orge (JNO) et appliquer une protection insecticide foliaire. Comme le fait remarquer Xavier Bonnard chef produit céréales hybrides chez Semences de France : « Il n’existe pas de solution miracle, il faut composer avec ces différentes alternatives ».

D’après les essais réalisés par Semences de France, l’orge hybride se montre plus productive qu’une lignée tolérante à la JNO (+ 10, 8 %) et qu’une lignée sensible (+ 4,9 %) en semis normal. Couplée avec un semis tardif, l’orge hybride « accroît son gain de rendement par rapport à une lignée sensible (+ 6,7 %) tout en restant supérieure à une lignée tolérante (+ 6,1 %) ».  

Un rendement de + 14 q/ha pour une orge hybride comparée à un blé sur blé

Pour les deux semenciers, semer du blé sur blé, à la place de l'orge, serait une erreur. « Les résultats, que nous avons depuis trois ans, montre que l’orge Hyvido est plus productive (+ 14 q/ha) et plus rentable qu’un blé sur blé », explique Olivier Borde, marketing manager et expert technique national des semences de céréales chez Syngenta.

Semences de France et Syngenta pointent les atouts des orges hybrides Hyvido : une tolérance accrue au piétin verse et piétin échaudage, une maturité plus rapide pour une meilleure gestion des chantiers de récolte et de semis, ainsi que des rotations et des débouchés diversifiés (export, alimentation animale). À noter aussi, le « feuillage luxuriant » de l'orge hybride lui confère un fort pouvoir couvrant, qui permet un meilleur contrôle des adventices et de ne réaliser qu'un seul passage d'herbicide (au lieu de deux en blé sur blé).

La culture d'orge hybride entraîne ainsi des charges d'intrants inférieures à celles d'un blé sur blé, tout en disposant de prix assez proches de ceux de la céréale (d'après les cours du moment). Conférence de presse sur les orges Hyvido De gauche à droite : Nathalie Aujard, directeur marketing de la gamme semences chez Syngenta, Olivier Borde, marketing manager et expert technique national des semences de céréales chez Syngenta et Xavier Bonnard, chef produit céréales hybrides chez Semences de France. (©Terre-net Média)

Les deux semenciers ont confirmé leur volonté de renouveler leur gamme d'orges hybrides pour répondre aux besoins des agriculteurs. À ce jour, la gamme Hyvido comprend 11 variétés commercialisées par :
  • Semences de France : Mangoo, Zoo, Sy Bamboo, Goody et pour les semis 2018, une nouveauté Belfry ;
  • Syngenta : Tecktoo, Jettoo, Hool, Volume et deux nouveautés pour les prochains semis, Sy Pool et Sy Galileoo.

Comparée à une variété lignée, une orge hybride produit en moyenne 7 q/ha de plus, davantage de paille et est dotée d’un meilleur comportement face à la rynchosporiose et à l’helminthosporiose.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous