Valorisation des matières organiques NatUp et NextAlim étudient un projet d'élevage d'insectes en Normandie

CLG Terre-net Média

NatUp et NextAlim s'associent pour étudier l'implantation d'un élevage d'insectes en Normandie. Leur objectif : contribuer à l'autonomie de la France en protéines, tout en valorisant les déchets agro-industriels organiques du secteur.

Récolte de larvesCet élevage pourrait permettre de produire en 10 000 et 15 000 tonnes de larves d'insectes/an. (©NextAlim)

NatUp et NextAlim s'associent pour étudier l'implantation d'un élevage d'insectes en Normandie. L'accord signé par les deux parties a débuté en mars par la réalisation d'une étude de faisabilité pour la construction de cette unité courant 2020. Leur ambition : « contribuer à l'autonomie de la France en protéines, qui dépend fortement aujourd'hui des importations de soja notamment pour l'alimentation animale, tout en valorisant les déchets agro-industriels organiques », présentent les deux partenaires.

« En digérant des biodéchets, les insectes les valorisent sous de multiples formes : des protéines d'insectes prisées en pisciculture mais aussi des fertilisants pour l'agriculture biologique et des dérivés biosourcés à forte valeur ajoutée pour l'industrie ». NextAlim travaille sur ce procédé de valorisation des matières organiques depuis cinq ans. Un premier site de production est d'ailleurs opérationnel à Poitiers dans la Vienne.

« Recycler des biodéchets en produits à forte valeur ajoutée »

La construction de l'unité d'élevage d'insectes en Normandie devrait débuter courant 2020 et permettre de produire entre 10 000 et 15 000 tonnes de larves d’Hermetia illucens par an. De plus, cette installation devrait créer 20 à 40 emplois en territoire rural. Pour Patrick Aps, directeur général de NatUp, ce projet s’inscrit totalement dans la stratégie du groupe coopératif innovant : « NatUp explore toutes les sources de création de valeur pour le territoire de la coopérative. Cette innovation étudiée avec NextAlim permet de recycler des biodéchets en produits à forte valeur ajoutée tout en créant des emplois ! »

« Le déploiement d’unités territoriales qui reposent sur des partenaires régionaux, maillons importants de la chaîne de valeur, est au cœur de notre stratégie de développement. Pour l’unité envisagée, NatUp pourrait contribuer de façon significative par l’apport de déchets organiques issus de ses filières agricoles et agro-alimentaires », déclare Jean-Bernard Escoufier, président de NextAlim. « Une partie des produits finis serait directement utilisée par NatUp (engrais et protéines), ce qui inscrirait ce projet dans la promesse de l’économie circulaire. Nous nous réjouissons des complémentarités entre les expertises de NatUp et de NextAlim », ajoute-t-il.

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous