Partenariat entre Bayer et Gencovery Pour « des produits de protection des cultures plus sûrs et efficaces »

Terre-net Média

Bayer a annoncé la signature d’un partenariat de recherche entre son Centre de recherche de La Dargoire (CRLD), et la start-up lyonnaise Gencovery, spécialisée dans la modélisation de jumeaux numériques. Objectif : « enrichir les connaissances en biologie fongique grâce à l’intelligence artificielle pour concevoir des produits de protection des cultures plus sûrs et plus efficaces », présente la firme.

 «  Le CRLD comptabilise plus de 50 ans d’expertise en développement de solutions de protection des plantes et des cultures. Situé à Lyon (Rhône), ce centre d’excellence travaille sur des problématiques du monde entier et fait partie du réseau mondial de R&D de la division Crop Science de Bayer. » Depuis 2018 et l'ouverture du LifeHubLyon (centre d'innovation et de dialogue de Bayer en France), l’innovation ouverte est entrée dans la culture du CRLD grâce au programme Innov4Ag mené par Simon Maechling : « à travers ce programme, nous sommes très actifs dans l'écosystème entrepreneurial national et local pour trouver des acteurs dynamiques dont les projets innovants sont porteurs de progrès pour l'agriculture ».  

C'est par ce biais que Bayer a pu identifier la start-up Gencovery dont la spécificité est de « créer des jumeaux numériques, c’est à dire ces répliques mathématiques capables de reproduire les caractéristiques fonctionnelles et les comportements des entités réelles (réseaux, organismes, processus) dont elles sont les copies numériques. Cela permet notamment de comprendre et de prédire certaines propriétés d’entités réelles, mais aussi d'évaluer les comportements dynamiques d’un modèle exposé à différentes conditions et perturbations », explique Bayer. Avec le partenariat signé début décembre 2020, « nous allons exploiter, grâce à la technologie de Gencovery, le potentiel des jumeaux numériques pour mieux comprendre les effets d'une substance au niveau cellulaire du champignon, indique Luigi Di Vietro, chercheur au département de biochimie du CRLD et en charge du projet. Ces informations vont nous permettre d’accéder à une vision holistique des dynamiques cellulaire du champignon. Les enjeux de notre collaboration avec Gencovery sont multiples : d’une part, il s’agit de mieux comprendre la dynamique des événements biochimiques au sein de cellules fongiques, et d’autre part, d’enrichir la base scientifique de la biologie fongique dans le but de concevoir des produits de protection des cultures plus sûrs et plus efficaces. »

« Portant précisément sur l’étude d’un champignon ayant développé des résistances aux fongicides disponibles sur le marché, ce projet débutera en janvier 2021 pour une durée aujourd’hui estimée à un an, et mobilisera 3 personnes du département de biochimie du CRLD et 3 personnes de Gencovery. A l’issue du projet, Bayer sera en mesure de valider en situation réelle les nouvelles informations obtenues grâce à la modélisation, ce qui contribuera au développement d’une nouvelle famille de substances actives pour lutter contre ce champignon de manière plus efficace  », ajoute la firme phytosanitaire.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous