Compaction des sols 80 % des parcelles abîmées par les passages répétés d'engins

Terre-net Média

En Bretagne, les défauts de porosité se révèlent à la levée du maïs. Pierre Havard, responsable de la station des Cormiers, accuse le trafic des engins, de plus en plus lourds, dans les parcelles agricoles. Des solutions, plus ou moins accessibles, ont été identifiées pour y remédier.

Pierre Havard, responsable de la station des Cormiers pour les Chambres d'agriculture de Bretagne, témoigne des défauts de porosité fréquents dans sa région qui se révèlent à la levée du maïs. « Un problème imputable notamment aux passages des tonnes à lisier dans les parcelles. » Il fait le parallèle avec les arracheuses à betteraves des exploitations du nord de la France. « Les machines sont de plus en plus lourdes, jusqu'à 20 t par essieu ! » Par ailleurs, il a calculé que sur une campagne, vu l'ensemble du trafic lié aux différents chantiers culturaux, 80 % de chaque parcelle subit un roulage.

Pour préserver les sols, plusieurs solutions ont déjà été identifiées : réserver des zones au passage des engins, multiplier les points d'accès aux parcelles, limiter la charge à l'essieu... La plus aboutie, semble-t-il, le controlled traffic farming connaît encore de nombreux freins à sa mise en place. « Pourtant elle mérite vraiment qu'on s'y intéresse. Elle doit permettre de renverser les proportions : "condamner" 20 % de la parcelle mais préserver les 80 % restants ! »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous