Changement climatique Cultures industrielles dans la Somme : pertes de rendement à prévoir

Terre-net Média

La Picardie se positionne parmi les premières régions françaises pour les rendements des productions végétales. Quelles conséquences attendre du changement climatique sur les systèmes spécialisés en cultures industrielles comme ceux de cette région ? Extrait de la fiche n°1 du rapport AFClim, rédigée en mars 2012, résultat des contributions de Sylvain Doublet, David Gouache, Fabienne Portet, et Daniel Quiévreux (chambre d’agriculture de la Somme).

Parcelle de betteraves sucrièresLes stress thermiques pourraient jouer en défaveur de la culture des betteraves. (©Terre-net Média)

Prenons le cas d'une exploitation non spécialisée, à l'assolement composé de blé, betteraves, pommes de terre, colza, pois, orge de printemps et d'hiver, type de système qui représente 6 % de la surface de la Picardie. La production de viande (vaches allaitantes ou bœufs sur 10 ha d’herbe) est une variante souvent rencontrée. Dans le type d'exploitation considérée, aucune culture n’est irriguée. Actuellement, l’irrigation du blé n’est même pas envisagée, mais dans la petite région agricole, elle est présente sur certaines cultures industrielles. Le sol est quasiment toujours labouré avant les semis et la plantation de betteraves et de pommes de terre. Pour le blé, les agriculteurs pratiquent le « non labour d’opportunité » quand de bonnes conditions de semis sont réunies.

Impact limité à un risque de perte de rendements

L’impact du changement climatique sera relativement faible sur cette zone géographique et les caractéristiques pédoclimatiques resteront vraisemblablement favorables aux cultures déjà en place. L’augmentation du nombre de jours échaudants pourrait toutefois compromettre la bonne conduite des cultures jusqu'à leur terme et induire des pertes de rendement.

La betterave, elle, ne présente pas de stade physiologique sensible et est donc moins pénalisée par les fortes températures. Cependant, le stress thermique peut entraîner des pertes de rendement en sucre et a des effets négatifs sur la qualité industrielle et l’extractibilité du sucre (du fait du fort accroissement de composés azotés solubles). Certains problèmes sanitaires (nématodes et cercosporiose) seraient également accrus.

Caractéristiques régionales

Les principales cultures de la Picardie sont les céréales (deuxième région française pour la surface consacrée au blé), la betterave à sucre, les pommes de terre et les légumes destinés à la transformation. L'élevage est le plus souvent associé à la polyculture et permet de valoriser certains sous-produits ou certaines terres. Les exploitations, généralement de grande taille, s'étendent sur 130 ha de moyenne, contre 80 au niveau global français. La Picardie est par ailleurs très impliquée dans les filières non alimentaires liées aux productions agricoles : bioraffinerie, biocarburants, biomatériaux. 

Suite de l'article  L'évolution de la physiologie du blé lui évite de subir celle du climat.

c

Source : Vert J., Schaller N., Villien C. (coord.), Agriculture Forêt Climat : vers des stratégies d’adaptation, Centre d’études et de prospective, Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, 2013. Version électronique intégrale du document disponible gratuitement derrière ce lien : Rapport AFClim.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous