Je me lance en sorgho Josiane Delteil : « Enrayer les pertes en pois, trop fréquent dans ma rotation »

Terre-net Média

Dans le Gers, le rendement des parcelles en pois de Josiane Delteil baisse inexorablement. Pour enrayer le mouvement et avant de remettre en question la présence de la culture dans l’assolement, l’agricultrice allonge sa rotation grâce au sorgho. Premier test en 2015.

Josiane DelteilJosiane Delteil : « Côté matériel, la moissonneuse-batteuse est en Cuma, montée il y a deux ans par six agriculteurs, le déchaumeur et la herse plate en copropriété avec un voisin, le restant du matériel m'appartient. » (©Terre-net Média)

Josiane Delteil exploite 150 ha de SAU à Monferran-Savès dans le Gers. Jusqu’à 2014, en plus de 73 ha de céréales, d’ail violet de Cadours et de noyers, elle cultivait 15 à 20 ha de tournesol, 20 ha de soja et 20 ha de pois. « Je fais du pois depuis vingt ans. C’est une culture que j’aime beaucoup, un très bon précédent. Cependant, depuis quelques années, je déplore une baisse de rendement. En 2013 et 2014, en conditions très favorables, je n’ai pas dépassé 25 q/ha, contre 35 de moyenne et jusqu’à 45 les bonnes récoltes. »

Josiane Delteil pressent alors la nécessité de réduire la fréquence de retour du pois dans la rotation. « Tous les quatre ans, c’est trop. » Quelle culture adopter ? « Je pense au maïs mais en l’absence de capacités d’irrigation suffisantes et de cueilleur, j’écarte cette solution. Et puis le maïs est plus sensible. Il supporte mal le report d’un tour d’eau même d’un ou deux jours. Et s’il fallait intervenir le dimanche, dans les maïs hauts, je ne pourrais pas déplacer les enrouleurs sans l’aide de mon salarié. Et pourquoi pas le sorgho que mon père cultivait déjà il y a vingt ans, moins sensible au stress hydrique ? »

Une parcelle de 14 ha irrigables pour commencer

Les discussions au sein de son Ceta finissent de la convaincre. « Au travers d’échanges, j’ai su que certains freins avaient été levés en matière de désherbage du sorgho et du choix variétal. » Josiane Delteil trouve conseil auprès d’un ingénieur d’Agro d’Oc, l’union des Ceta du pays d’Oc, et d’un voisin qui cultive du sorgho depuis longtemps.

Réserve d'eau pour l'irrigation.La réserve d'eau pour l'irrigation est située en contrebas de la parcelle choisie pour le sorgho. (©Terre-net Média)

« J’ai de l’eau pour 50 ha par campagne. Je raisonne mon assolement en fonction. » Soja, pois et aujourd’hui sorgho sont semés en zones irrigables. Pour ce dernier, l’agricultrice choisit une parcelle de 14 ha située sur des coteaux séchants. « Côté génétique, je veux une variété avec un haut potentiel pour valoriser l’irrigation. De plus, sa date de récolte doit permettre le semis de blé à suivre, fin octobre - début novembre. Je voulais donc une variété qui arrive assez tôt à maturité pour être récoltée au 15 octobre et éviter au maximum les frais de séchage. »

Arack, variété de sorgho grain demi précoce, a donc été semée les 5 et 6 mai au semoir monograine derrière un couvert de féveroles détruit un mois plus tôt. « Il faut juste changer le disque semeur pour le sorgho. » La structure avait été préparée en septembre à l’aide d’un déchaumeur pour une reprise facile à la herse plate au printemps. Au niveau des intrants, « j’apporte 120 kg de PRP sol en septembre, puis 320 kg d’urée en trois fois ». Un traitement herbicide combinant antigraminées et antidicot vient à bout des adventices. L’intervention a eu lieu le 9 juin, au stade 2-3 feuilles. « Le sorgho a accusé le coup mais un arrosage bien placé derrière l’a revigoré. » Côté irrigation justement, trois tours d’eau, le 27 mai, le 24 juin et le 9 juillet ont suffi. À la différence du pois, le sorgho consomme de l’engrais et n’en restitue pas. Par contre, il n’a besoin ni d’insecticide ni de fongicide quand le pois demande deux ou trois passages de chaque.

Sorgho grain.La marge de la culture se tient contrairement
à celle du pois. (©Terre-net Média)

Gagner plus qu'avec le pois

Josiane Delteil choisit de stocker pour vendre quand elle le souhaite. « J’ai vendu la moitié de ma récolte début septembre à 145 €/t. » Elle livre ensuite à la coopérative Arterris pour une utilisation en alimentation animale. « Je mise sur un rendement de 80 q/ha. Mon objectif est de gagner plus qu’avec le pois. Impératif ! Parce qu’en pois je ne suis pas loin de perdre de l’argent. »

La récolte a eu lieu dans les temps, mi-octobre, et dans de bonnes conditions. « Mais les résultats sont décevants : 61 q/ha. » Différentes raisons peuvent l’expliquer. « Je pense avoir opté pour une densité trop forte au semis, 350 000 grains à l’hectare. Pour 2016, je prévois 50 000 voire 100 000 gr/ha de moins. La culture a aussi pu subir le contrecoup du désherbant, combiné en plus à un orage très fort et une forte chaleur. Enfin, le choix d'un engrais type 18-46, à 100-150 kg/ha, après ce stress aurait été plus pertinent que l'urée. » En pois, la tendance se confirme. Josiane Delteil doit se contenter de 20 q/ha cette année. La marge brute de la culture atteint 142 €/ha.

En sorgho, il manque quelques quintaux mais la marge brute (hors coût de l’électricité pour l’irrigation) se tient, à 515 €/ha. « Je vais ressemer du sorgho la saison prochaine et même augmenter la surface, à presque 25 ha. Je vais aussi étudier, avec Arterris, la possibilité de semer une partie en sorgho blanc selon les contrats proposés. » 

Point technique : désherbage
Le désherbage du sorgho reste l’étape la plus délicate de la culture. Un semis dans de bonnes conditions est le premier levier d’action. Une levée rapide et homogène assure une bonne couverture de l’inter-rang et limite le développement des adventices. Le nouveau catalogue des usages apporte quelques solutions notamment en rattrapage au stade 4 à 8 feuilles. Et demain, un désherbage en post-semis / prélevée deviendra possible. Deux produits, l’un à base de clomazone et pendiméthaline, le second à base de mésotrione, vont être homologués, apportant une efficacité intéressante sur flore mixte, notamment en association.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous