Irrigation L'outil Irré-Lis disponible sur maïs semence en 2016

Terre-net Média

Jusqu'à présent développé sur pomme de terre, blé tendre, blé dur, orge de printemps et maïs grain, l'outil d’aide au pilotage des irrigations développé par Arvalis-Institut du végétal Irré-Lis est désormais disponible sur maïs semence.

Une parcelle de maïs semence irriguéeL'irrigation est un facteur majeur en maïs semence. (©AGPM-GIE)

L'outil de pilotage des irrigations Irré-Lis développé par Arvalis-Institut du végétal sera désormais disponible pour les parcelles de maïs semence.

Mis au point en 2008, Irré-Lis est un bilan hydrique en ligne qui tient compte des conditions météo spatialisées et de données parcellaires fines. Il calcule en temps réel l'état de réserve en eau du sol, les prévisions des prochains jours et les dates des stades prévisionnels qui impactent la sensibilité au stress hydrique de la culture. Le producteur peut ainsi anticiper les irrigations et décider de l'opportunité d'un tour d'eau.

Irré-Lis est disponible pour les agriculteurs par internet via leurs organismes de conseil : coopératives, négoces, groupements, syndicats...Le conseiller bénéficie d'une interface dédiée qui lui permet de cibler les zones et les parcelles à risque. Depuis 2015, le site web Irré-Lis est aussi disponible sur tablette et smartphone, une manière d'accéder aux principales informations directement au champ.

Stades des plants femelles, période de castration

Après avoir été développé sur pomme de terre en 2009, sur maïs grains en 2011 et sur céréales à paille en 2014, Irré-Lis est désormais disponible sur maïs semence. Pour cette culture exigeante, l'irrigation est considérée comme un facteur majeur, tandis que la quasi-totalité de la sole française - 69 800 ha en 2015 - est irriguée. « La demande par les coopératives, les négoces, les syndicats, les semenciers et les Chambres d'agriculture était très forte ; rien qu'en 2015, année test, l'outil a été déployé sur près de 1 000 ha », explique Baptiste Soenen, chef de projet Irré-Lis chez Arvalis-Institut du végétal.

« Bien que la profondeur d'enracinement soit équivalente à celui d'un maïs grain, la capacité d'extraction de l'eau du sol par le maïs semence est plus faible, d'où une limite RU-RFU revue à la baisse. Autre particularité, la confidentialité des variétés de maïs semence nous oblige à calculer les stades au cas par cas à partir de la situation géographique, de la date de semis et du nombre de jours entre le semis et la floraison », poursuit le chef de projet. L'interface Irré-Lis spécifique au maïs semence fournit les stades des plants femelles ainsi que la période de castration.

Arvalis-Institut du végétal est par ailleurs cette année en train de tester l'outil sur maïs doux et tabac, pour une sortie commerciale prévue en 2017.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous