Recherche Le Laboratoire d’innovation territorial d'Auvergne sur les rails

VM Terre-net Média

A l’occasion du Salon International de l’Agriculture, les sept partenaires fondateurs du Laboratoire d’Innovation Territorial grandes cultures en Auvergne se sont réunis pour signer le contrat de consortium qui concrétise leur collaboration.

La coopérative Limagrain, porteur du projet, le pôle de compétitivité Céréales Vallée, animateur du projet, l’Inra, Irstea, la Chambre régionale d’agriculture Auvergne-Rhône-Alpes, Arvalis-Institut du végétal et VetAgro Sup ont signé le contrat de consortium qui définit leur implication dans la construction et la mise en oeuvre du Laboratoire d’Innovation Territorial (LIT) grandes cultures en Auvergne. Ce projet de « laboratoire vivant » vise à faire progresser l’agriculture en s’appuyant sur les principes de l’agroécologie et en faisant d’un territoire de 200 000 hectares, la Limagne-Val d’Allier, un espace d’innovation ouverte pour l’excellence en grandes cultures. Le LIT grandes cultures en Auvergne favorise la conception, l’évaluation et la diffusion de solutions innovantes pour et avec les agriculteurs, en associant les utilisateurs du territoire concernés. « Le LIT grandes cultures en Auvergne propose une approche inédite, qui repose sur 3 piliers : le premier pilier est de mettre l’agriculteur au centre. Le second pilier est de raisonner à l’échelle d’un territoire de 200 000 ha et de ses agriculteurs. Le troisième pilier est d’impliquer tous les acteurs, qu’ils soient publics ou privés, professionnels ou citoyens » précise Sébastien Vidal, agriculteur et administrateur de la coopérative Limagrain.

Depuis l’annonce du soutien de l’Etat à ce projet pilote en février 2016, les sept co-signataires ont créé une dynamique collective sur leur territoire, au sein de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Dès le lancement du projet en mai 2016, agriculteurs, acteurs de la recherche, de la formation et du développement, entreprises, représentants de l’Etat et associations se sont mobilisés autour de ce « laboratoire vivant ». Un large réseau de partenaires expérimentateurs contribue également à la mise en place de ce projet. L’appel à idées pilotes lancé en décembre dernier a reçu un accueil très favorable. Une cinquantaine d’idées permettra ainsi de faire émerger de nombreux projets. Les premiers projets seront déployés d’ici la fin de l’année.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous