Objets connectés, robots et big data Tereos teste les nouvelles technologies d'amélioration de la productivité

Terre-net Média

Tereos mène des expérimentations pour développer les rendements des cultures de betterave, pomme de terre et luzerne. L’entreprise donne rendez-vous chaque année à ses coopérateurs pour faire le point sur ses avancées lors d’un Carrefour de l’innovation. En 2017, la plate-forme agronomique située à Marquion (Pas-de-Calais) a accueilli plus de 500 associés-coopérateurs autour de trois axes : robotique, objets connectés et machinisme.

Carrefour de l'innovation 2017 de Tereos.La pulvérisation buse à buse augmente la précision de l'intervention et réduit les quantités épandues. (©Tereos)

« En 2016, le groupe Tereos a souhaité renforcer le développement de pratiques agricoles innovantes, compétitives et durables avec la création d’une cellule dédiée à l’innovation et aux nouvelles technologies agricoles », explique Hervé Nouvellon, directeur agricole. La ferme Tereos polyculture, ainsi que plusieurs sites expérimentaux, 8 000 micro-parcelles au total, permettent ainsi la création de références techniques et d’outils d’aide à la décision. Les travaux menés par Tereos portent sur quatre cultures : betterave, pomme de terre de fécule, luzerne et blé pour l’amidonnerie.

Cette année, le Carrefour de l'innovation a notamment présenté la collaboration avec la société Ecorobotix qui expérimente à Chevrières (Oise), Marquion (Pas-de-Calais) et Connantre (Marne) un robot de désherbage fonctionnant à l’énergie solaire. Une caméra détecte les adventices et permet l’application de l'herbicide directement sur la mauvaise herbe. « Les premiers résultats permettent d’envisager une réduction de l'ordre de 20 fois la dose classique apportée avec un pulvérisateur », annonce Alexis Tordeur, responsable agronomique. Autre technologie testée : des drones qui cartographient la présence d’adventices dans les parcelles. « Pour ce niveau de précision, le constructeur Amazone propose une solution de pulvérisation buse à buse, permettant là encore de réduire significativement les intrants. »

Deux variétés au choix dans la trémie

Tereos a également présenté un semoir de précision pouvant semer deux variétés sur un même rang. « Associé à une cartographie des parcelles, le semis bi-variétal permettra dans un avenir proche d’utiliser la variété de betterave tolérante adaptée à chaque zone. Dans le cadre de la lutte contre le rhizoctone brun ou encore les nématodes, la technique permet de profiter au mieux de l’innovation génétique en maximisant le potentiel de rendement. »

En luzerne, en partenariat avec Wanaka, Tereos développe une technologie associant des images prises par drones et par satellites afin d’estimer le niveau de biomasse et donc le rendement en luzerne. Des travaux sont également menés pour affiner la prévision de rendement en betterave.

Des objets connectés au service de la conservation

Cette année, Tereos a notamment travaillé sur la pomme de terre et la betterave « connectées ». « Déposés dans les champs pour être récoltés, ces objets en forme de pomme de terre ou de betterave, enregistrent la fréquence et l’intensité des chocs afin d’affiner les réglages machines pour préserver la qualité de la récolte. Cette solution est d’ores et déjà opérationnelle en pommes de terre.

Les stations météo connectées deviennent également des outils d’aide à la décision. Tereos a déployé un réseau d’une centaine de stations pour accompagner le développement de Miléos d’Arvalis-Institut du végétal. « Cet OAD permet aux producteurs de pommes de terre de fécule de raisonner les interventions contre le mildiou. Les résultats révèlent une économie de 3 à 5 interventions », commente Alexis Tordeur.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous