Crise agricole
Le Sénat pousse au développement d’outils de gestion des risques économiques

Les sénateurs ont adopté mercredi 6 avril 2016 une résolution encourageant le Gouvernement à prendre des mesures en faveur d’outils de gestion des aléas économiques pour les agriculteurs. « Considérant que l’agriculture française traverse aujourd’hui une crise conjoncturelle et structurelle sans précédent », les élus du palais du Luxembourg émettent sept recommandations. Outre certaines rappelant quelques évidences – « poursuivre son engagement en faveur d’une agriculture française forte et diversifiée » - d’autres sont plus détaillées.

Le Sénat invite ainsi le Gouvernement à « encourager la solidarité professionnelle » en vue du développement d’organisations économiques pouvant faire face aux aléas des marchés. Selon eux, l’exécutif serait bien inspiré de poursuivre la mobilisation de fonds publics pour soulager la trésorerie des agriculteurs « en cas de crise économique de court terme ». Les élus recommandent au ministre de l’agriculture de discuter avec les représentants agricoles pour rendre plus attractif et accessible le dispositif d’assurance récolte.

Sur le plan européen, Stéphane Le Foll ne pourra pas faire l’impasse de défendre, dans le cadre des réflexions sur la Pac post-2020, un système de mutualisation du risque économique en agriculture « visant la stabilisation et la garantie des revenus ».

Les sénateurs rappellent au passage les prochains rendez-vous qui s’offrent au ministre pour engager les échanges avec ses homologues sur ces points : un conseil agricole informel de l’UE doit se tenir à Amsterdam le 31 mai prochain. Stéphane Le Foll rencontrera par ailleurs bon nombre de ses homologues lors de la réunion du comité de l’agriculture de l’OCDE, qui se déroule les 7 et 8 avril à Paris.

Inscription à notre newsletter
a lire également

Déja 2 réactions