Manifestation du 5 novembre 3.000 agriculteurs en colère à Toulouse

Afp

Toulouse, 5 nov 2014 (AFP) - Quelque 3.000 agriculteurs en colère ont déversé mercredi du fumier en plusieurs endroits de Toulouse, exprimant leur ras-le-bol tout en se félicitant qu'un peu de « raison soit revenue » concernant l'avenir du barrage de Sivens.

Pour suivre les manifestations en direct, cliquez sur : Suivez les manifestations Fnsea-JA de ce 5 novembre 2014

« Il semble qu'un peu de raison soit revenue » lors de la réunion organisée à Paris mardi soir par la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, avec les parties impliquées dans le projet du barrage de Sivens, dans le Tarn, s'est félicité publiquement Dominique Fayel, responsable de la Fnsea (syndicat majoritaire) pour l'Aveyron, lors d'un rassemblement devant la préfecture de la Ville rose. « Il a été admis qu'un projet local puisse se poursuivre », a-t-il ajouté. « On n'a pas donné la parole qu'aux anti-Sivens », a-t-il souligné face à des centaines d'agriculteurs massés Place Saint-Étienne, où le contenu de plusieurs bennes de fumier avait été déversé. « Ce projet est porté par tous les acteurs d'un territoire : il ne s'agit pas d'intensifier la production mais de la sécuriser », a encore ajouté Dominique Fayel. « Stocker l'eau l'hiver pour l'utiliser l'été, ça fait partie du bon sens le plus élémentaire », a-t-il poursuivi, en martelant qu'il n'était « pas question d'accepter les diktats de gens qui ne connaissent rien à l'agriculture », en référence aux anti-Sivens.

Ce groupe de manifestants avait déployé une énorme bâche sur la Place St-Étienne devant la préfecture. « Pour produire français, non aux z'hommes vulnérables, stop aux obstacles », en référence à l'élargissement récent d'une directive européenne sur les nitrates.

Au préalable, les manifestants s'étaient regroupés en trois points de la ville, devant l'Office national de l'Eau et des Milieux Aquatiques (Onema), l'Agence de l'eau et la Cité administrative. Ils y avaient déversé un mélange de fumier et de lisier, notamment à la Cité administrative dont la façade a été maculée et les accès complètement recouverts de ce mélange malodorant. Le tout dans un concert de pétards artisanaux. Les manifestants se sont ensuite regroupés sur l'un des principaux axes du centre-ville, répandant de la terre sur la chaussée et semant symboliquement du blé.

La manifestation a créé d'importantes perturbations sur les axes routiers aux abords de la ville, les agriculteurs ayant organisé plusieurs opérations escargot avec les 230 tracteurs et engins agricoles mobilisés, selon un décompte de la police qui avait mobilisé 450 personnes pour assurer le maintien de l'ordre.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous