Agroalimentaire Crainte de l'Ania face à la centrale Casino-Auchan-Système U

AFP

Les industriels de l'agroalimentaire se sont inquiétés jeudi du projet d'alliance des centrales d'achat des distributeurs Casino, Auchan et Système U, craignant un rapport de forces déséquilibré.

Le projet d'alliance mondiale pour les achats annoncé mardi par les distributeurs Casino, Auchan et Système U « fait craindre un rapport de forces encore davantage déséquilibré car les entreprises alimentaires feraient face à seulement trois centrales d'achat », au lieu de quatre jusqu'ici, explique l'Association des industries alimentaires (Ania). « Cette alliance, si elle aboutit, permettra à la centrale d'achat constituée de détenir à elle-seule 32 % de parts de marché, avec des pouvoirs décuplés pour maintenir une pression maximum et négocier des prix toujours plus bas auprès de tous leurs fournisseurs », assure l'Ania.

De plus, « ce regroupement cible les achats des produits alimentaires des grands groupes de marques nationales vs les produits agricoles et les produits issus des PME ou ETI », rappelle l'Ania. « Pourquoi cette différenciation, alors que le constat et les propositions des Etats généraux de l'alimentation portaient sur un rééquilibrage des relations commerciales pour mettre fin à la guerre des prix sur tous les produits alimentaires ? », s'interrogent les industriels.

L'Ania appelle les autorités, en particulier l'Autorité de la Concurrence, à « prendre position sur la légalité de cette alliance, notamment en matière d'entente illicite ». « Il est également majeur de s'assurer que ce montage, qui vise à mutualiser les achats au niveau international, n'est pas un moyen d'échapper à la loi française », ajoute l'association.

Mercredi, la FNSEA, principal syndicat agricole avait elle aussi demandé à la présidente de l'Autorité, Isabelle De Silva, de se pencher au plus vite sur cette alliance.

Dans une déclaration à l'AFP, l'Autorité de la concurrence a assuré jeudi avoir « pris connaissance du projet de rapprochement de certains distributeurs pour mutualiser leurs achats dans un format très large ». « Au vu des informations disponibles l'Autorité devrait être conduite à examiner ce nouveau rapprochement avant sa mise en œuvre dans le cadre prévu par la loi "Macron" ». « À cette occasion, elle ne manquera pas d'examiner à l'aune de son avis n°15-A-06 du 31 mars 2015 relatif au rapprochement des centrales d'achat et de référencement dans le secteur de la grande distribution, les impacts potentiels d'un tel accord », ajoute t-elle. L'Autorité avait, dans cet avis, souligné les risques « d'abus de dépendance économique » en cas de constitution de trop grosses centrales d'achats.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous