Elections Msa 2015 Geneviève Anaclet : « A nous d’être acteurs de notre protection sociale »

Terre-net Média

En plus de son travail sur son exploitation de polyculture-élevage et de son mandat de maire de Serreslous-et-Arribans, dans les Landes, Geneviève Anaclet est déléguée Msa depuis cinq ans. Un rôle important, selon elle, pour développer des projets qui profitent aux agriculteurs et à tous les bénéficiaires de la Msa. Témoignage.

Geneviève AnacletGeneviève Anaclet, déléguée Msa dans les Landes, est agricultrice à Serreslous-et-Arribans, commune de 220 habitants dont elle est maire. Elle produit du maïs et tournesol semences, des volailles label et conduit un atelier de bovins viande. (©Jérémie Lemière)

« En tant qu’agricultrice, je connaissais évidemment la Msa. Mais j’ai eu l’occasion de travailler avec l’organisme dans ma fonction de maire. Pour dynamiser ma commune, j’y ai fait plusieurs fois appel afin de monter des projets de centre de loisirs, de halte-garderie ou d’un relais d’assistantes maternelles. Il y a cinq ans, j’ai souhaité m’investir directement à la Msa, pour faire la promotion de tout ce qu'elle fait dans les territoires ruraux et que les bénéficiaires, particulièrement les agriculteurs, connaissent mal. »

En plus de ses travaux sur son exploitation, Geneviève cumule deux casquettes locales pour mieux rendre service à son territoire et ses habitants issus du monde agricole. « En tant que maire de ma commune – Serreslous-et-Arribans – et déléguée Msa, j’ai participé au développement d’un projet de maison de santé pluridisciplinaire pour notre communauté de communes de Hagetmau. Si je n’avais pas été déléguée Msa, je n’aurai sans doute pas proposé toute cette ingénierie pour trouver des financements et piloter le projet.

Ma commune compte 220 habitants. J’y ai organisé des ateliers sur la prévention des chutes, des ateliers « mémoire » et différentes actions pour améliorer le quotidien de nos personnes âgées.

« Engagez-vous ! »

S’engager au niveau local est très important. Que deviendraient les petites communes de nos territoires ruraux si la Msa ne développait pas d’actions sociales comme elle le fait. Les agriculteurs doivent en avoir conscience. Si les communes disposent de structures pour accueillir les personnes âgées, pour s’occuper des enfants en bas-âge, c’est en partie grâce à la Msa.

Le mandat de délégué local Msa est très enrichissant. Il m’a permis d’élargir mon réseau pour développer des projets sur le territoire. Et finalement, il ne me mobilise pas trop de temps. Une réunion tous les deux mois est organisée pour faire le point sur les actions en cours.

Il faut aussi répondre aux nombreuses sollicitations en faisant le relais entre les actions et décisions prises au niveau national et les adhérents. Nous organisons aussi des ateliers pour les agriculteurs en matière de prévention santé ou de sécurité sur l’exploitation.

Nous avons la chance d’avoir une protection sociale spécifique. Grâce au mutualisme, nous avons la chance de pouvoir décider nous-mêmes que nous voulons en faire et des actions que nous souhaitons mener. Sans ce mutualisme, le monde agricole ne pourrait pas profiter de toutes ces actions qui sont vraiment adaptées à la demande des bénéficiaires. Alors, agriculteurs, engagez-vous ! »

Femme de conviction et d'engagement, Geneviève Anaclet devrait s'engager pour un nouveau mandat de déléguée locale Msa.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous