« Les jeunes talents de l'agriculture » Benjamin : « Nous avons dû faire face à une situation sans précédent »

Terre-net Média

Stage au Mali, DESS à la Sorbonne, coopération au Tchad, quelques années chez les Jeunes Agriculteurs, puis dans une banque... Benjamin a multiplié les expériences avant de s'installer sur l'exploitation familiale en Alsace. Mais avec un parcellaire fortement orienté vers le maïs, les choses ne seront pas faciles pour autant. Pour s'en sortir, il envisage plusieurs pistes qu'il expose dans ce 18e témoignage de la série présentant, en quelques lignes, les spécificités des parcours et projets des jeunes agriculteurs qui ont inspiré le livre de Christophe Dequidt, consultant, et son épouse Sylvie : "Le tour de France des jeunes talents de l’agriculture".

Le retour de Benjamin, en 2009, sur la ferme familiale en Alsace, tournée vers la maïsiculture, est plus compliqué qu'il ne l'imaginait, lui qui a pourtant attendu pas mal de temps avant de s'installer et s'est forgé un bagage plutôt solide. Pendant ses études d'abord, avec une spécialisation dans la gestion de l'eau à l'Agro de Rennes, un stage au Mali, un DESS à la Sorbonne et un an à l'Institut national agronomique de Paris-Grignon, où il rencontre Marcel Mazoyer et Marc Dufumier. Et aussi après puisqu'il part dans les Andes pour une ONG, en coopération au Tchad, d'où il rentre en taxi-brousse en traversant sept pays, devient formateur pour adulte avant de travailler plusieurs années chez Jeunes Agriculteurs et dans une banque mutualiste.

En plus de ses compétences agronomiques, il appréhende concrètement « les effets de la mondialisation » dans les pays en développement, apprend à défendre des idées, à gérer financièrement une exploitation agricole, à manager des équipes. Mais face à la baisse des cours du maïs, à la concurrence des variétés OGM, à la multiplication des aléas climatiques et des insectes ravageurs comme la chrysomèle, toutes ces connaissances et expériences ne lui sont pas d'un grand secours. Alors que cette culture a fait la richesse de la région, les maïsiculteurs doivent « faire face à une situation sans précédent ». « Nous étions dans une spirale à la baisse sans entrevoir le moindre renversement de tendance, se rappelle le jeune producteur. Nos coûts étaient près de 20 % supérieurs à nos prix de vente et nous ne vivions que grâce aux aides Pac. »

Comment s'en sortir ? Benjamin ne se laisse pas abattre et se diversifie dans les plantes aromatiques. La transformation et la commercialisation sont cependant difficiles, « les acheteurs n'ayant pas d'état d'âme ». Il se lance alors dans le photovoltaïque et bataille pour signer un contrat avec EDF, une diversification source de valeur ajoutée heureusement. Et il se met à l'agriculture de précision pour réduire les charges de la ferme, mais également au travail et à l'achat en commun, car « à plusieurs, on est plus fort »...

Ce qu'il faut retenir de ce témoignage selon les auteurs
  • Le grand défi des agriculteurs est d’innover, mais c’est très difficile, car trouver des marchés pérennes et rentables est une véritable gageure.
  • Faire des études permet de s’adapter.
  • Travailler quelques années, avant de s’installer, dans une organisation professionnelle agricole et/ou une entreprise en France ou à l’étranger, est souvent bénéfique.
  • Il est important de suivre l’évolution des lois et des marchés en prenant des responsabilités à l’extérieur.
  • Le couple est la base de la réussite.
  • Le plus grand challenge des prochaines années pour les producteurs ne sera pas de produire mais de faire comprendre leur métier à la société. Beaucoup de Français fantasment sur le retour à la terre, il faut leur montrer une belle image de l'agriculture.
  • En matière de communication, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. En créant son propre site internet, comme Benjamin et sa compagne Marie avec www.ferme-lammert.fr/(ils y expliquent leurs parcours, leurs pratiques et les valorisations de leurs différentes cultures), on fait de la pédagogie et on renoue des liens avec les consommateurs.
Tous ces jeunes talents ont un point commun, ils se sont formés récemment et sont entrés dans la communauté Atouts Jeunes, développée par Campus Triangle, preuve de leur vision positive de l'avenir.

 

couverture du livre le tour de france des jeunes talents de l agriculture de christophe dequidt
(© Editions France Agricole)


Retrouvez le témoignage complet de Benjamin dans le livre de Sylvie et Christophe Dequidt, Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture, paru aux Éditions France Agricole.
Lire aussi la présentation de l'ouvrage par son auteur, publiée sur Terre-net :  Christophe Dequidt - « Un tour de France des jeunes talents de l'agriculture »- 

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous