Santé, prévoyance, épargne Le groupe assureur Agrica poursuit sa croissance en 2013

Terre-net Média

Malgré une concurrence accrue et « en l’absence de crise de l’emploi dans le secteur agricole », le groupe privé d’assurances à la personne Agrica affiche une progression de son résultat 2013 plus élevée que celle des années précédentes, scellant sa place d’acteur majeur de la protection sociale agricole.

François Gin et Hervé Bachellerie Hervé Bachellerie, directeur adjoint et François Gin, directeur général du groupe Agrica. (©Terre-net Média)

Dix-sept ans après sa création, Agrica poursuit son développement avec des résultats 2013 « satisfaisants », selon sa direction.

Le groupe d’assurance et de protection sociale agricole a ainsi réalisé un chiffre d’affaires de 516,4 M€ en 2013 en assurances de personnes, soit une hausse de 6,8 % par rapport à l’année précédente. En 2012, la hausse était de 5,9 % et de 4,5 % en 2011.

Les cotisations de retraites complémentaires Agirc-Arrco ont, quant à elles, progressé de 2,6 % pour atteindre 2 Md €. Le groupe profite d’un nombre stable de cotisants salariés agricoles, chiffré à 1,45 million de personnes « dans un contexte national où le chômage déjà élevé continue de grimper. »

Le groupe enregistre sa plus forte progression dans le domaine de l’épargne (169 M€ de chiffre d’affaires, + 10,9 %), grâce au développement de l’épargne salariale et aux versements individuels en retraite supplémentaire. « Les salariés épargnent davantage en retraite supplémentaire à mesure que le rendement de la retraite complémentaire diminue. » L’activité prévoyance progresse de 6 % avec un chiffre d’affaires de 224,6 €.

L’activité santé n’est pas en reste, avec 4,2 % de hausse. « Il n’y a pas de crise de l’emploi dans le secteur agricole », ont ainsi tenu à souligné François Gin et Hervé Bachellerie, respectivement directeur et directeur adjoint du groupe. « Dans les exploitations agricoles, la main-d’œuvre n’est pas la première variable d’ajustement en cas de crise. C’est pourquoi notre activité est moins sensible aux difficultés économiques générales. »

Le groupe, qui assure la retraite complémentaire de tous les cadres agricoles, a vu son nombre de cotisants cadres grimper de 2,7 % pour atteindre plus de 110.000 personnes.

De la désignation à la recommandation

Ces résultats sont d’autant plus positifs que le groupe privé doit faire face à une concurrence accrue des autres groupes d’assurances suite au remplacement des clauses de désignation par des clauses de recommandations dans les accords sociaux de branche en matière de santé.

Depuis la loi sur la sécurisation de l’emploi votée en juin 2013, les partenaires sociaux des secteurs d’activité ne peuvent plus directement désigner un assureur santé en particulier dans les accords de branche. Ces accords ne peuvent désormais que recommander un assureur aux entreprises concernées, qui ont donc désormais la possibilité de choisir leur organisme, sans forcément suivre la recommandation de l’accord.

Contrairement à certains de ses concurrents, le groupe « travaille en liens étroits avec la Msa », lui permettant de proposer aux entreprises un guichet unique pour le versement des cotisations. « C’est pour nous un atout. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous