Inflexion, la valeur ajoutée est à vous Photovoltaïque : un avenir toujours brillant pour le solaire

Terre-net Média

Puissance, prix du raccordement et niveau d’ensoleillement déterminent la rentabilité de votre installation photovoltaïque. Bien pensée et entretenue, elle reste l’assurance d’un revenu stable pendant vingt ans et une source d’économie dans un projet de rénovation ou de bâti neuf. Les plus visionnaires s’engageront pour la transition énergétique, avec l’autoconsommation en ligne de mire, celle d’une énergie moins coûteuse à produire qu’à acheter. Un article extrait de Terre-net Magazine n°26.

Panneaux photovoltaïques sur toiture d'un bâtiment agricole.
Une toiture à rénover ou la construction d’un bâtiment peuvent également être l’occasion, grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, de travaux à moindre frais.(© Mrw Zeppeline Bretagne)

« Le marché du photovoltaïque a profité un temps d’une bulle spéculative, concède Sylvain Guyot, responsable marketing d’Armorgreen, entreprise bretonne spécialisée dans la production d’énergies renouvelables. En 2010, le tarif d’achat de l’électricité par Edf atteignait 60 centimes d’euros mais les installations restaient coûteuses. Aujourd’hui, Edf paie trois fois moins cher pour l’électricité produite mais le prix des équipements a été divisé d’autant. Le temps de retour sur investissement reste le même, entre douze et quatorze ans. »

Un décret paru en janvier 2013 définit les différents tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque par Edf. La grille se découpe en trois tranches selon la puissance de l’unité : 0-9, 9-36 et 36-100 kWc (kilowatt crête), avec des écarts de prix selon que les équipements sont d’origine européenne ou non. « Les particuliers sont plutôt concernés par la première tranche. Pour les autres, pour donner un ordre d’idée, une centrale solaire d’une puissance de 36 kWc nécessite environ 250 m² de toiture et 700 à 750 m² pour aller jusqu’à 100 kWc. Au-delà, pour l’obtention d’un tarif d’achat, les projets, alors plutôt entrepris par les collectivités, entrent dans le cadre d’une procédure d’appel d’offres. » 

Toute unité bien pensée est rentable

Pour s’assurer de la rentabilité de l’opération, il est essentiel de répondre à plusieurs questions selon Sylvain Guyot. « Disposez-vous d’une toiture exposée au sud ? Sans ombrage ? Pour quel coefficient d’ensoleillement ? Où est le transformateur le plus proche ? » La distance entre la future centrale et le point de raccordement au réseau peut s’avérer rédhibitoire. « Si elle est inférieure à 300 m, cela vaut le coup économiquement. Au-delà, les autres curseurs doivent être à l’optimum : habiter au sud et jouir d’un maximum d'ensoleillement. »

Quant à la dimension, il faut éviter bien sûr de viser 37 kWc. Pour chaque tranche tarifaire, l’optimum se situe à l’approche du seuil de capacité supérieur. « Mais toute unité bien pensée est rentable compte tenu du tarif d’achat par Edf, encore à 19 cts (si elle est d’origine européenne pour une puissance de 36 à 100 kWc), par rapport aux 11 cts que coûte l’électricité. » Il faut savoir qu’Edf reverra ses tarifs à la baisse chaque trimestre jusqu’à décembre (- 5 % estimés) pour les réviser à nouveau pour 2014. « Une fois le projet lancé, le raccordement doit s’opérer dans les 18 mois pour que le tarif négocié au départ, garanti pour vingt ans, s’applique. » 

Résumé du tarif d’achat de l'électricité hors majoration

Type d'installationPuissancesTarifs en cts€/kWh (base)Tarifs en cts€/kWh (avec bonus 5 %*)Tarifs en cts€/kWh (avec bonus 10 %*)
T1 : intégration au bâti (quel que soit l’usage du bâtiment)

0-9kW

31,59

33,17

34,75

T4 : intégration simplifiée au bâti (quel que soit l’usage du bâtiment)

9-36 kW

36-100 kW

18,17

17,27

19,08

18,13

19,99

19,00

Tout autre type d’installation

0-12 MW

8,18

8,59

9,00

Arrêté du 7 janvier 2013 modifiant l’arrêté du 4 mars 2011 publié le 31 janvier 2013 fixant les conditions d’achat de l’électricité produite par les installations utilisant l’énergie radiative du soleil. Pour des données exhaustives, reportez-vous aux textes légaux sur legifrance.gouv.fr.

*le tarif bénéficie d’un bonus de 10 %, si les modules sont de fabrication intégralement européenne, et de 5 % s’ils ne sont que partiellement fabriqués en Europe.

Rénover ou construire à moindre frais

Plusieurs profils se dessinent face à un tel projet. « L’agriculteur souhaite investir dans une unité en propre. Son objectif sera alors de dégager un revenu régulier pendant vingt ans », explique le responsable marketing. Une toiture à rénover ou la construction d’un bâtiment peuvent également être l’occasion, grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques, de travaux à moindre frais. « Le montage financier compte généralement sur 20.000 euros d’économie pour un bâtiment de 700 m². » Armorgreen propose également des solutions en tiers investisseurs. « L’agriculteur loue sa toiture ou une parcelle à une personne extérieure qui finance la centrale solaire. Il bénéficie ainsi d’une toiture rénovée ou d’un bâtiment neuf, sans en supporter la totalité du coût. »

Un marché au développement fulgurant

La capacité mondiale de production d’énergie photovoltaïque a dépassé les 100 GW début 2013. 31,2 GW, dont 17 GW en Europe, ont été installés sur la seule année 2012. Une progression plus faible que celle de 2011 pour le Vieux Continent, une première depuis 2006.

La Chine devrait, cette année, détrôner l’Allemagne de sa première place historique sur le marché du photovoltaïque. Elle annonce 10 GW installés en 2013 et ne compte pas s’arrêter là. Un essor est également attendu aux États-Unis, au Japon et en Inde. 35 autres gigawatts sont prévus pour 2013, sur un marché né en 2000 et encore à moins de 10 MW en 2007…

Source : Epia (European photovoltaic industry association)

Pour ce qui est des différentes origines de fabrication, la qualité de certains matériels manufacturés en Chine est aujourd’hui tout à fait comparable à celle en Europe. « Mais, compte tenu des orientations politiques, des modalités d’achat par Edf qui accorde 10 % de bonus à la technologie communautaire, des mesures "antidumping" à venir concernant l’accès aux marchés occidentaux pour les produits chinois, les équipements européens restent les plus avantageux. » 

La parité réseau approche

« Le tarif actuel fait que le photovoltaïque reste rentable. Plus tard, l’enjeu sera à un autre niveau. » Certains pressentent en effet une bascule du marché pour 2016, « quand le coût de l’électricité, en continuelle augmentation, excèdera le tarif d’achat par Edf et que produire de l’énergie pour sa propre consommation reviendra moins cher ». Et ce, même si le problème du stockage existe toujours malgré les recherches en la matière, imposant d’avoir recours au réseau la nuit. « L’énergie photovoltaïque à parité réseau, même non stockable, a devant elle un vaste marché à conquérir, déjà orienté vers la transition énergétique, notamment en agriculture, via les plans de performances énergétiques des exploitations. »

 

Lire aussil'interview de Jean-Paul Marchand, éleveur en Gaec avec son épouse et un voisin en Ille-et-Vilaine et qui vient d'installer des panneaux solaires sur l'un de ses bâtiments.

 

Cet article est extrait de Terre-net Magazine n°26

Couverture Terre-net Magazine n°26.
(© Fotolia, Clément Rochette, De Sangosse; création Terre-net Média )
Si vous ne l'avez pas reçu chez vous,
retrouvez Terre-net Magazine en cliquant ICI

 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous