; Quel avenir pour le domaine de Grignon ?

Yvelines Réunion interministérielle sur l'avenir du domaine de Grignon

AFP

Une réunion interministérielle se tient lundi à Matignon à propos de l'avenir du site de Grignon, berceau de l'agronomie française, qui accueillait l'école d'ingénieurs agronomes AgroParisTech, un an après le renoncement de l'Etat à le vendre au promoteur immobilier Altarea Cogedim.

À l'issue de la réunion qui se tient lundi midi entre plusieurs ministères dont celui de l'agriculture, une décision sera prise sur l'avenir du site, selon une source proche du dossier, sans préciser d'échéance.

Il y a un an, l'Etat avait finalement renoncé à vendre le site à Altarea Cogedim après la mobilisation d'élus, d'associations de défense de l'environnement et d'anciens et actuels élèves d'AgroParisTech. Ceux-ci reprochaient à Altarea de ne pas respecter le patrimoine environnemental du site et de vouloir « démanteler le domaine ».

« Il n'est pas possible de maintenir la procédure actuellement engagée. Une nouvelle procédure de cession » du domaine « sera lancée au second semestre 2022 », avait indiqué dans un communiqué la préfecture le 15 novembre 2021.

Le domaine de Grignon comprend un château du XVIIe siècle, inscrit au titre des monuments historiques, 130 hectares de terres agricoles, dont une ferme expérimentale, et plus de 133 hectares de bois. Il est situé sur la petite commune de Thiverval-Grignon, à une vingtaine de kilomètres à l'ouest de Versailles.

Le projet « Grignon 2026 », qui entend faire du site un « centre international sur la transition alimentaire et agricole », porté par l'association Grignon 2000 avec le soutien de la communauté de communes Coeur d'Yvelines, est toujours « disponible et prêt », a indiqué lundi Mathieu Baron, délégué général.

« On attend le processus de cession et la décision », a-t-il poursuivi, voulant mener ce projet « avec la communauté AgroParisTech dans son ensemble », via « un bail emphytéotique [conclu avec l'Etat] car c'est la solution la plus pérenne ».

Dans une vidéo publiée dimanche, le collectif d'actuels élèves d'AgroParisTech a déploré « n'avoir toujours aucune nouvelle » sur l'avenir du site depuis un an. « Nos revendications sont toujours les mêmes depuis le blocus de mars 2021 : faire de Grignon un lieu de création et de partage autour de l'agroécologie » et « l'ouvrir » au public.

Les élèves, qui ont déménagé sur le site de Saclay, souhaitent que l'Etat « reste propriétaire du site et délègue aux structures motivées ».

En 2016, le site avait été envisagé pour recevoir le nouveau centre d'entraînement du club de football du Paris Saint-Germain, un projet à 35 millions d'euros qui avait - déjà - été abandonné devant la levée de boucliers.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP