Céréales Un ratio mondial stock-utilisation au plus haut depuis 16 ans

CLG Terre-net Média

Du fait de récoltes plus abondantes que prévues, les dernières prévisions de la FAO prévoient des niveaux record des stocks de blé et maïs pour la campagne de commercialisation 2017-2018. Le ratio stock-utilisation devrait atteindre son plus haut niveau en 16 ans.

Le bulletin de la FAO sur l'offre et la demande de céréales, publié ce 1er février 2018, indique que les stocks record enregistrés équilibrent les marchés mondiaux des principales céréales. En effet, le ratio stock-utilisation devrait atteindre son plus haut niveau en 16 ans. En parallèle, le rapport sur les prix des produits alimentaires donne un indice FAO des prix quasiment identique à celui du mois dernier, et en baisse de 3 % par rapport à l'an dernier.

Avec une hausse de 1,3 % par rapport à 2016, les dernières prévisions de la FAO pour 2017 avoisinent les 2 640 Mt. Grâce aux céréales secondaires et à une plus forte production que prévue en dans l'Union Européenne, en Chine et au Mexique, une hausse de 13,5 Mt par rapport à décembre est attendue. Les attentes quant à la production de blé sont aussi en augmentation car les récoltes au Canada et en Russie sont importantes. De même, une révision à la hausse des récoltes de riz en Chine a été faite. En outre, les prévisions pour l'utilisation de céréales en 2017/2018 ont été augmentées de 1,4 % par rapport à la saison précédente, et ce, grâce à un bond de l'utilisation des céréales secondaires en alimentation animale, notamment au Brésil, en Chine, au Mexique et dans l'Union Européenne.

En plus de la production, les stocks devraient également augmenter, d'où un ratio stock-utilisation de 27,7 %, le plus élevé depuis 2001/2002. Les échanges commerciaux internationaux devraient toutefois diminuer légèrement pour toutes les céréales, sauf pour le maïs.

En janvier, l'indice FAO des prix des produits alimentaires affichait une moyenne de 169.5 points. Il est resté quasiment inchangé par rapport au mois précédent, la hausse des prix des céréales de base et de l'huile de palme ayant été compensée par la baisse des cotations du sucre, du beurre et du fromage.

+ 2,5 % pour les céréales

Malgré des inquiétudes liées au climat et à la faiblesse du dollar américain, les stocks abondants ont entraîné une augmentation de presque 2,5 % en décembre de l'indice FAO des prix des céréales.

L'indice concernant le blé, le riz et les céréales secondaires dont le maïs est donc en hausse de 6,3 % par rapport à janvier 2017.

L'indice FAO des prix des produits alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux pour suivre l'évolution des groupes de produits alimentaires comme les huiles végétales, les produits laitiers, le prix du sucre et le prix de la viande. Du fait d'une légère augmentation de la valeur de l'huile de palme, compensée par une diminution de celles de l'huile de tournesol et de colza, l'indice FAO des huiles végétales est resté pratiquement identique en janvier.

Pour sa part, l'indice FAO des produits laitiers a baissé de 2,4 % depuis décembre dernier. En effet, la baisse des cotations pour le beurre et le fromage, liée aux stocks abondants dans l'hémisphère Nord et en Australie, a compensé la hausse du prix de la poudre de lait. Les disponibilités à l'exportation étant bonnes et les prévisions prometteuses en matière de production, l'indice FAO du prix du sucre a baissé de 30 % par rapport à son niveau de l'année dernière, soit 1,6 % depuis décembre.

Enfin, l'indice FAO du prix de la viande est resté stable depuis le mois dernier, la demande plus forte en viande ovine et la baisse des quantités bovines en Océanie ayant compensé la faiblesse de la demande d'importation en volailles et viande porcine.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous