Pénibilité du travail « Ça bouge » pour la Fnsea

Afp

Paris, 2 juil 2014 (AFP) - Le président de la Fnsea, Xavier Beulin, a « salué » mercredi l'initiative du Premier ministre, Manuel Valls, de reporter partiellement le compte pénibilité, mais a réclamé l'aménagement de dispositifs qu'il juge « complexes » pour les employeurs.

« Ça bouge », s'est félicité Xavier Beulin, au téléphone avec l'Afp. « Les propos du Premier ministre vont dans le bon sens mais nous demandons à ses services et à ceux de M. Rebsamen (ministre du Travail, Ndlr) de poursuivre le travail avec les syndicats pour voir quelles propositions peuvent être remaniées ».

Manuel Valls a annoncé aux Echos un report partiel à 2016 de la mise en place du compte pénibilité, initialement prévu au 1er janvier 2015 et critiqué par les organisations patronales. « Sur le plan administratif, c'est intenable. Il y a des dispositions à revoir sur le fond mais aussi sur la forme » estime Xavier Beulin. Il cite ainsi, « pour les petites entreprises agricoles qui ont un, deux, trois salariés, l'obligation faite aux employeurs de reporter chaque soir sur une fiche les tâches effectuées dans la journée et d'en apprécier la pénibilité ». « C'est un frein à l'emploi », affirme-t-il.

De même, s'inquiète-t-il de mesures liées à la qualification de la pénibilité, comme les « vibrations mécaniques » : « La Fnsea reçoit des appels d'agriculteurs qui demandent si le travail sur tracteur ou sur moissonneuse est concerné. Car malgré les progrès, oui, ça vibre toujours ». « D'un côté sur la simplification on mesure les points concrets du travail engagé, de l'autre malheureusement, pour une mesure de simplification on rajoute une nouvelle réglementation dans la semaine qui suit. Notre pays s'immobilise », estime-t-il.

La semaine dernière la Fnsea avait appelé ses adhérents à une journée de mobilisation contre l'excès de réglementation. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous