Changement climatique Étendre le label bas carbone pour favoriser les projets

AFP

Le ministère de la transition écologique souhaite développer le label bas carbone, pour certifier et favoriser plus de projets locaux permettant de réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment dans l'agriculture ou la forêt.

Lancé fin 2018, le label bas carbone concerne par exemple aujourd'hui une centaine d'initiatives forestières (boisement ou reboisement), ainsi financées par des entreprises ou encore des collectivités souhaitant soutenir ce type de projets, financer une compensation carbone à leurs activités, l'inclure dans leurs plans de RSE etc.

Ce label repose sur des méthodes de réduction d'émissions et de calcul d'impact validées par les pouvoirs publics, permettant de guider les porteurs de projets mais aussi les acteurs publics ou privés désireux d'investir.

C'est « un bon dispositif pour développer les projets » favorables au climat, selon le ministère, qui veut « ouvrir ce label à un maximum de domaines d'application », a-t-on expliqué mercredi : aux grandes cultures (couverture des sols, intercultures), amélioration de l'alimentation des bovins laitiers, moindre recours aux intrants (les intrants azotés étant très émetteurs).

Une plateforme doit être mise en place présentant projets labellisés ou en cours, permettant une mise en relation avec les candidats au financement. L'État ira aussi chercher des entreprises ou autres acteurs volontaires afin de lancer un « fonds d'amorce » de 30 millions d'euros, ajoute le ministère : « La ministre Barbara Pompili va rencontrer tout un panel d'entreprises pour leur expliquer ». Elle doit dans l'immédiat se déplacer jeudi en Ardèche, où une forêt a ainsi pu être reboisée après deux incendies successifs.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous