Présidentielle 2022 L’agriculture écologique d’Anne Hidalgo (PS)

Terre-net Média

La candidate du Parti socialiste a présenté son programme le 13 janvier. 70 propositions réparties en huit volets, dont le deuxième, « l’écologie, combat du siècle », comprend l’essentiel des mesures agricoles. Anne Hidalgo y prône l’agroécologie, et entend protéger davantage le foncier et le revenu des agriculteurs. En parallèle, elle souhaite créer un Défenseur de l’environnement et donner une place clé à un ministre du Climat, de la Biodiversité et de l’Économie.

Présentées le 13 janvier, les 70 mesures pour la France de la candidate du Parti Socialiste Anne Hidalgo visent à répondre « aux trois grands défis de notre siècle : l'urgence sociale, l'urgence climatique et l'urgence démocratique ».

L’écologie, « combat du siècle », arrive assez tôt dans son programme divisé en huit thèmes. Anne Hidalgo entend ainsi « consacrer les droits de la nature » en instaurant notamment un Défenseur de l’environnement, sur le même modèle que le Défenseur des droits, « qui veillera à la préservation de l’environnement par l’État, ses administrations et tous les acteurs de la société. La loi reconnaîtra et punira le crime d’écocide contre les atteintes graves et intentionnelles à l’environnement ». Pour une « planification écologique », le numéro deux du gouvernement serait un ministre du Climat, de la Biodiversité et de l’Économie. Voté chaque année, un « budget Climat et biodiversité » fixera les programmations de réduction d’émission de CO2 et de décarbonation de la production d’énergie.

Retrouvez également les propositions de Valérie Pécresse, candidate Les Républicains

« Sortir de l’usage des engrais de synthèse et des pesticides »

Du côté agricole, c’est l’agroécologie que prône la candidate du PS. Un modèle qui « doit ainsi permettre un meilleur revenu des producteurs, par la diminution des dépenses d’intrants, une plus grande autonomie des exploitations, et la valorisation de la qualité des produits par une commercialisation collectivement maîtrisée par les producteurs ». Le glyphosate et les néonicotinoïdes seront « interdits d’usage dans les 100 premiers jours du quinquennat » et l’objectif de la candidate reste de sortir de l’usage des engrais de synthèse et des pesticides, en mettant en place une « gouvernance scientifique et démocratique renouvelée » dans l’encadrement des produits phytosanitaires.

L’objectif d’atteindre 30 % de la SAU en bio d’ici 2030 sera inscrit dans le Plan stratégique national de la Pac 2023-2027. « Les deux tiers restants de la surface agricole seront engagés dans des processus agroécologiques », précise également le programme.

Revenu, loi foncière, retraites, formation

Pour accompagner cette transition, Anne Hidalgo mise sur la formation des jeunes agriculteurs, mais aussi sur la formation continue, et prévoit de tripler les moyens de formation sur cinq ans. Des aides ciblées seront destinées aux pratiques favorisant la protection de la qualité des sols et la captation du carbone. Concernant l’installation et le renouvellement des générations, le PS prévoit « un plan décennal », mais également, pour favoriser l’accès aux terres, « une loi de régulation, de partage et de protection du foncier agricole ».

Sur le revenu, Anne Hidalgo prévoit d’agir sur le  « renforcement des organisations de producteurs et des collectifs d’agriculteurs » et la généralisation des contrats tripartites et pluriannuels. Elle compte également poursuivre la revalorisation des retraites agricoles.

Retrouvez également le programme agricole de Fabien Roussel, candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle

« Une Pac plus juste et réellement verte »

Anne Hidalgo souhaite par ailleurs renforcer le volet environnemental et social de la Pac, via  « un soutien renforcé vers les petites et moyennes fermes avec beaucoup de main d’œuvre, et par des mesures agroenvironnementales et climatiques, c’est-à-dire des contrats de cinq ans pour l’accompagnement vers la transition qui incluront les aides au maintien et à la conversion vers l’agriculture biologique afin de mettre pleinement en œuvre la logique de reconnaissance pour services environnementaux », détaille le paragraphe consacré à l’alimentation.

Les mesures axées sur l’alimentation prévoient par ailleurs d’accentuer l’éducation à l’alimentation, une expérimentation « chèque alimentation durable » favorisant l’accès aux produits locaux, et la mise en place obligatoire de plans alimentaires territoriaux.

Retrouvez le programme d’Anne Hidalgo en vue de l’élection présidentielle.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média