Brexit et réforme de la Pac L’Espagne sur la même longueur d’ondes que la France

Terre-net Média

À l’occasion d’une rencontre bilatérale mardi 5 mars 2019, le ministre de l’agriculture français et son homologue espagnol ont partagé leur « vision convergente concernant le Brexit et les orientations de la futur Pac ».

Didier Guillaume s’est rendu en Espagne pour la première fois en tant que ministre de l’agriculture mardi 5 mars 2019.

À cette occasion, « la France et l'Espagne se sont toutes deux déclarées préoccupées par la sortie prochaine du Royaume-Uni de l'Union européenne, pour laquelle elles considèrent qu'il est essentiel de maintenir l'unité de l'Union à 27 », explique le ministère de l’agriculture dans un communiqué.

« Les deux pays soutiennent une sortie ordonnée, conformément à l'accord de retrait approuvé par le conseil européen en novembre 2018 ». Face à l’éventualité d’un « no deal » (brexit sans accord, ndlr), « les deux pays ont partagé les travaux préparatoires menés au niveau national, insistant sur le fait qu'il existe des questions fondamentales qui nécessitent une réponse commune de l'UE, comme celle de garantir l'accès des pêcheurs communautaires aux eaux britanniques ».

Outre le Brexit, il était question de la réforme de la Pac. La réunion « a souligné la forte convergence de vues entre les deux pays sur les principaux aspects de la réforme ». Les deux ministres ont rappelé l’importance de « maintenir le budget actuel l’Union européenne à 27 dans le cadre de la négociation du futur cadre financier pluriannuel ».

« Au cours de la réunion, les ministres ont également eu l'occasion d'échanger sur les expériences dans leurs pays afin d'améliorer le fonctionnement de la chaîne de valeur dans le secteur agroalimentaire, soulignant l'importance d'une réglementation harmonisée au niveau de l'UE afin d'éviter les distorsions au sein d'un marché unique. »

Le ministre Luis Planas s’est montré favorable à « la proposition de la France de création d'une force européenne d'inspection et de contrôle de la fraude alimentaire, indiquant qu'il l'examinera avec les autres autorités compétentes afin d'établir la position espagnole finale ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous