Etats généraux de l'alimentation La Conf' et le Modef se dressent contre le plan de filière du Gnis

Terre-net Média

La Confédération paysanne et le Modef s'opposent fermement au plan de filière du Gnis, présenté mardi 12 décembre 2017, « qui sert uniquement les intérêts des multinationales de l'agro-industrie et pas ceux des paysans. »

Le Gnis a présenté mardi 12 décembre ses propositions pour les États généraux de l'alimentation. L'interprofession a ainsi souhaité que certains NPBT (New Plant Breeding Techniques), dits « nouveaux OGM », soient autorisés : « Nous demandons que certaines de ces techniques ne soient pas reconnues comme OGM, car elles ne sont pas éloignées de ce que l'on fait déjà », a expliqué François Desprez lors de la conférence de presse du Gnis. 

Pour la Confédération paysanne et le Modef, le Gnis « n'a pas compris le sens du mot transition agricole ». « Non content d'ignorer les semences produites par les agriculteurs, qui représentent près de la moitié des semences agricoles utilisées en France, le Gnis demande maintenant de supprimer la réglementation des OGM. »

Les deux syndicats s'opposent donc fermement à ce plan de filière « qui sert uniquement les intérêts des multinationales de l'agro-industrie et pas ceux des paysans. » Ils proposent leur propre plan filière qui « repose sur les semences paysannes, les semences de ferme et l'autonomie des paysans au cœur des discussions ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous