; Sécheresse : la FNSEA et JA attendent aussi des mesures structurelles

Sécheresse La FNSEA et JA attendent des solutions plus structurelles

Terre-net Média

La FNSEA et Jeunes agriculteurs saluent l’annonce de l’avancement du régime des calamités agricoles, qui va soulager les trésoreries des agriculteurs et des éleveurs victimes de la sécheresse, mais les deux syndicats restent sur leur faim et attendent des solutions à plus long terme, comme le stockage de l’eau ou le lancement de la réflexion sur la future loi d’orientation agricole.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Arnaud Gaillot, président de JA, au Sommet de l'élevage le 5 octobre 2022.Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, et Arnaud Gaillot, président de JA, au Sommet de l'élevage le 5 octobre 2022. (©Terre-net Média) 

Si l’avancement des calamités agricoles répond à une demande formulée par la FNSEA et JA dès le mois de juillet, les deux syndicats attendent des solutions plus structurelles, notamment sur le stockage de l’eau, ont expliqué Christiane Lambert et Arnaud Gaillot le 5 octobre, au Sommet de l’élevage. Pour sécuriser davantage les éleveurs, leurs syndicats travaillent également pour permettre aux céréaliers et aux éleveurs de contractualiser sur trois ans, avec un prix lissé. « Nous avons demandé un coup de pouce fiscal que nous espérons dans la prochaine loi de finances », explique la présidente de la FNSEA, une incitation qui consisterait à autoriser 30 000 euros supplémentaires dans le dispositif d’épargne de précaution, pour ceux qui souscriraient à ce dispositif.

Si le ministre a par ailleurs confirmé que les cartographies satellites resteront la base du futur dispositif d’assurance récolte, la présidente de la FNSEA se veut rassurante quant aux différences d’interprétation qui pourraient être observées par rapport au terrain. La loi prévoit en effet que l’agriculteur puisse demander une expertise terrain en cas de divergence. De plus, « tous ceux qui travaillent dans le domaine de la cartographie nous disent que les satellites sont l’avenir, mais que deux à trois ans sont nécessaires pour rendre ces outils plus satisfaisants », ajoute-t-elle, précisant qu’il y a également de la pédagogie à faire concernant l’interprétation des cartes.

Travailler plus vite à la loi d’orientation

En parallèle, si Emmanuel Macron a annoncé début septembre qu’une grande loi d’orientation agricole serait prise au début de ce quinquennat, « on presse le gouvernement d’entrer dans le travail », explique le président de Jeunes agriculteurs.

L’enjeu est fort, car au-delà des mesures conjoncturelles pour permettre de passer le cap de la sécheresse, le défi de l’installation reste incontournable, avec 50 % des agriculteurs qui seront en âge de prendre leur retraite d’ici 10 ans.

Cette loi doit notamment répondre à quatre enjeux, rappelle Arnaud Gaillot : promotion des métiers, modernisation de l’enseignement agricole, transmission, transition et adaptation au changement climatique.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média