Pac, agro-écologie, dumping social Le nouveau trio agricole franco-allemand affiche ses convergences

Terre-net Média

Lors d’une première rencontre à Paris, le nouveau trio agricole franco-allemand s’est attaché à afficher ses points de convergence sur l’agro-écologie, la Pac et le dumping social. Mais, dans le détail, pas sûr que le nouveau ministre allemand de l’Agriculture veuille aller aussi loin que le souhaite la France en matière d’harmonisation sociale.

Hanz-Peter Friedrich, ministre allemand de l'Agriculture, aux côtés de Stéphane Le Foll et Guillaume Garot.Hans-Peter Friedrich, ministre allemand de l'Agriculture, aux côtés de Stéphane Le Foll et Guillaume Garot. (©Terre-net Média)

Il s’agissait « d’un premier échange pour balayer les sujets de fond ». Mardi 7 janvier 2014, quelques heures avant le début des débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi d’avenir agricole, Stéphane Le Foll et Guillaume Garot ont reçu pour la première fois le nouveau ministre allemand de l’Agriculture.

Hans-Peter Friedrich, de l’Union chrétienne-sociale en Bavière (Csu), a effectivement remplacé, mi-décembre, son homologue bavaroise Ilse Aigner au ministère fédéral allemand de l’Alimentation et de l’Agriculture, suite à l’accord sur la coalition entre les sociaux-démocrates du Spd et la droite démocrate-chrétienne d’Angela Merkel, réélue chancelière pour un troisième mandat.

A première vue, les points de convergence ne manquent pas, selon les deux ministres. A commencer par l’agro-écologie, chère à Stéphane Le Foll. Il est vrai que l’économie allemande a intégré depuis de nombreuses années, la notion de performance. Et c’est ensemble, à travers un groupe de travail commun, que les deux ministres de l’Agriculture veulent approfondir encore les questions de la double performance économique et environnementale des exploitations agricoles.

Les céréaliers français plus pénalisés que les allemands

Sur la Pac  aussi, Stéphane Le Foll et Hans-Peter Friedrich ont affiché leurs convergences de point de vue. De chaque côté du Rhin, des mesures de verdissement et favorisant les jeunes ont été prises. Les deux ministres ont aussi vanté de concert la redistribution des aides qu’ils ont adoptée dans leur pays respectif. Mais quand la France choisit de consacrer jusqu’à 20 % de l’enveloppe du premier pilier à la surdotation des 52 premiers hectares, l’Allemagne ne procédera qu’ à une redistribution a minima, et ne ponctionnera que 8 % de ce premier pilier, soit un peu plus de 350 M€.

« Notre système agricole est très hétérogène, se justifie Hans-Peter Friedrich. Sans vouloir trop pénaliser les grandes exploitations de l’Est, l’Allemagne va surprimer les 46 premiers hectares, avec une surdotation dégressive à partir de 30 ha. De quoi entretenir les inquiétudes déjà exprimées par les producteurs de grandes cultures de l’Agpb et l’Agpm quant aux écarts de compétitivité avec leurs voisins allemands.

Les distorsions pourraient résister dans le secteur agricole

L’entretien des deux ministres a aussi porté sur l’épineuse question du dumping social, pour laquelle la France critique régulièrement les pratiques outre-Rhin. « Nous souhaitons éviter le dumping social, a assuré le ministre allemand. Mais on ne doit pas mettre en péril nos emplois. »

Si Stéphane Le Foll a salué l’accord franco-allemand concernant la directive sur les travailleurs détachés, l’engagement allemand d’instaurer un salaire horaire minimum de 8,5 € pourrait bien rester vain pour le secteur agricole. Outre-Rhin, la Csu bavaroise, le parti de Hans-Peter Friedrich, est le plus opposé à cette mesure. Le président du parti Horst Seehofer, qui a été ministre de l’Agriculture de 2005 à 2008, a demandé de nombreuses exceptions au dispositif, notamment l’exclusion des travailleurs saisonniers agricoles.

Reste qu’il ne s’agissait pas, pour une première rencontre entre les deux ministres, d’aborder d’emblée les sujets qui fâchent. La question des distorsions de concurrence entre la France et l’Allemagne sera d’ailleurs probablement abordée plus profondément lors d’un conseil des ministres franco-allemand, prévu le 19 février prochain à Paris.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous