Paroles de lecteurs Les États généraux de l'alimentation, un coup d'épée dans l'eau ?

Terre-net Média

Alors que le marathon de réunions des États généraux de l'alimentation a débuté fin août, soit juste un mois après leur lancement en grandes pompes, la plupart des lecteurs de Terre-net doutent de leur utilité. Selon eux, ce sont encore les écologistes, les ONG, les associations de défense des animaux et surtout la grande distribution qui mèneront les discussions, au détriment une fois de plus des agriculteurs.

stephane travert aux etats generaux de l alimentation  « Ces états généraux, encore un machin qui coûte une fortune et qui n'améliorera rien », résume 0963.(©Terre-net Média)

0963 : « Un désastre annoncé pour les producteurs ! Les associations de tout poil ont pris le pouvoir et racontent n'importe quoi, comme Stéphane Travert qui ne pense qu'aux consommateurs. »

Ngae00341 : « Je suis convaincu depuis le début que ces états généraux de l'alimentation ne sont qu'une énorme mascarade et qu'ils n'apporteront rien de très positif pour notre agriculture. Il n'y a pas assez de personnes de terrain dans ces discussions. Comme d'habitude... »

Drous : « La montagne va accoucher d'une souris ! Ce sont encore les agriculteurs qui vont être bais... » 

Trop bête : « Encore du blabla, comme pour la gestion de la crise agricole de 2016 ! Enfin, comme on dit chez nous : "faut être chti pour ne pas promettre ! »

Steph72 : « C'était prévisible avec, à la tête des ateliers, un représentant de Danone et le président de Système U. Ils font disparaître les producteurs avec leur égoïsme, la recherche incessante du profit, qui passe avant la morale et l'éthique. »

0963 : « En plus, ils président l'atelier "rendre les prix d’achat des produis agricoles plus rémunérateurs pour les agriculteurs". Avec de tels paniers de crabes, c'est sûr que c'est perdu d'avance ! Ces états généraux, encore un machin qui coûte une fortune et qui n'améliorera rien. »

Tlecomte : « Ça m'étonnerait que les centrales d'achat soient d'accord pour mieux rémunérer les producteurs. Elles diront, comme à chaque fois, qu'elles défendent le pouvoir d'achat de leurs clients. Dans le figaro économique du 20/07, Michel-Édouard Leclerc, qui n'a longtemps juré que par les prix bas, infléchit sa position : "un repositionnement des prix pourrait être justifié, si l'on valide en amont les principes sous tendant le nouveau modèle alimentaire des Français. Comprenne qui pourra !!! »

Faire du bio au prix du conventionnel !

VD : « On connaît déjà le résultat de ces états généraux : du bio au prix du conventionnel et démerd...-vous pour vivre les agris ! Les bobos et leur idées de rêveurs vont gentiment faire crever l'agriculture après l'industrie ! Ils vont dire : "on ne veut plus de pesticides, on veut du bio mais au prix du conventionnel". Et l'État va les écouter : la prochaine Pac sera orientée dans ce sens et la crise agricole ne fera que s'aggraver, les exportations diminueront, le PIB de la France baissera, et le taux d'endettement de notre pays sera de 100 % comme en Grèce. Tout cela pour des bobos rêveurs vivant dans leur monde bitumé, dans des immeubles climatisés avec, à la main, le smartphone dernier cri ! On voit déjà par chez nous les méfaits de la méthanisation : de grosses exploitations sont obligées, pour faire marcher correctement leur méthaniseur, d'acheter de la paille et du maïs chez des voisins, coupant l'herbe sous le pied des exploitations d'élevage qui, elles, en ont besoin pour alimenter leur troupeau. On marche sur la tête ! »

Maxens : « Alimentation de qualité, sous entendu certains producteurs français font de la me... Comment un ministre français peut-il dire cela sans que personne ne réagisse ? C'est une honte. L'agriculture conventionnelle fournit des produits de qualité ! »

AB : « Les seuls qui gagnent bien leur vie dans le secteur agricole sont les fabricants de produits chimiques. Nicolas Hulot en fait partie avec ses produits Ushuaïa, les aides qu'il touche de Total, Vinci et quelques autres, sans compter la pollution liée aux émissions de son moteur de bateau de 225 ch consommant 89 l/h... Le sauveur de l'agriculture, ce type qui a pollué la terre entière avec son hélico et ses avions ? Et les bobos écolos disent amen sans broncher aux paroles de cet adepte du "faites comme je dis, mais pas comme je fais" ! » 

Tlecomte : « Encore un bidule dont il ne va pas sortir grand chose ! M. Hulot n'a pas sa place, et les ONG non plus, si ce n'est pour nous dézinguer. Il n'a qu'à donner le feu vert pour le canal Seine-Nord Europe pour que nous puissions acheminer nos produits dans les pays où il passera. Et il y aura moins de camions sur les routes ! Encore un truc qui, à grands frais, ne changera rien. Les GMS continueront de faire la pluie et le beau temps pour défendre leur bout de gras. »

« L'agriculture va être détruite sur l'autel de l'écologie »

Mono : « L'humain doit revenir au centre du débat. Si c'est pour entendre parler encore et encore du bien-être animal, de la rénovation des bâtiments d'élevage, etc. sans penser que pour cela, il faut que l'éleveur gagne sa vie et soit respecté... C'est inutile de dépenser de l'argent dans des réunions qui ne servent à rien, si ce n'est à couler encore un peu plus l'élevage. »

Gibero : « Un centime d'euro prélevé sur une baguette de pain et redistribué directement aux producteurs, cela fait 200 euros de l'hectare, ce n'est pas compliqué bord... »

Polo : « Si vous croyez encore aux joueurs de pipeau, tant mieux pour vous, sinon attendez qu'une famine survienne pour espérer une augmentation des prix agricoles. »

Drous : «  Avec tous ces guignols qui n'y connaissent rien, l'agriculture va être détruite sur l'autel de l'écologie, après le charbon, la sidérurgie, le textile, les petits commerçants, etc. Les Français vont bouffer de la m... qui viendra d'ailleurs. Notre pays sera bétonné avec des lignes TGV partout, des autoroutes, des aéroports à touristes, des friches qui vont brûler l'été, des plaintes pour moisson après 22 h, contre la poussière des machines, les engins agricoles qui encombrent les routes... Certains veulent des chemins parallèles aux routes pour ces maudits paysans ! »

Hervearmand : « Ces états généraux sont bidon. Le gouvernement n'a aucunement la volonté de faire quoi que ce soit pour le monde agricole. Il suffit de regarder les accords commerciaux passés avec le Canada. Nous sommes appelés à disparaître, voila notre sort. Merci monsieur Macron pour les prix justes, nous les attendons encore ! »

Titian : Rien de neuf au ras du sol ! De beaux discours, un soupçon d'engagement, vite oublié, mais surtout une compétition des intervenants pour renforcer leur leadership, un poil de guerre syndicale, des considérations écologistes voire aussi animalistes... Diversion réussie ! On ne fait que brasser du vent. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous