; Guerre en Ukraine : le plan d'action de la CR pour organiser la production

Guerre en Ukraine Les propositions de la CR pour organiser la production agricole

Terre-net Média

La guerre en Ukraine a provoqué un renchérissement des céréales et les disponibilités pourraient manquer au niveau mondial si le conflit perdure. Pour permettre la poursuite de la production française, la Coordination rurale a élaboré un plan d’action, envoyé au ministre de l’agriculture et aux candidats à l’élection présidentielle. Baisse des charges, plan de sauvegarde, levée de certaines contraintes font partie des mesures évoquées.

Face à la flambée des prix de l'énergie, liée à la guerre en Ukraine, la Coordination rurale a défini un plan d'action pour assurer la production.Face à la flambée des prix de l'énergie, liée à la guerre en Ukraine, la Coordination rurale a défini un plan d'action pour assurer la production. (©Pixabay) 

La souveraineté alimentaire « nécessite des choix assumés et des actions claires », rappelle la Coordination rurale dans un plan d’action destiné à organiser la production agricole, afin « d'anticiper pour soutenir tous les peuples qui vont souffrir d'un éventuel manque de nourriture ». Face aux conséquences de la guerre en Ukraine sur l’agriculture, le syndicat propose, dans un document envoyé au ministre de l’agriculture et aux candidats à l’élection présidentielle, des mesures fortes pour maintenir la production agricole.

Baisser les charges et répercuter les coûts de production

La première action consiste à baisser les charges qui pèsent sur les agriculteurs : suppression des taxes, plafonnement du prix du GNR pour les activités agricoles à 1 €/litre, plafonnement du prix du gaz pour les activités agricoles, suppression des impôts fonciers. La Coordination rurale demande également la vente libre de céréales entre agriculteurs et éleveurs. Le syndicat souhaite également répercuter les évolutions des coûts de production sur les prix de vente au consommateur.

Annuler les contraintes non productives

Pour permettre à l’agriculture française de produire suffisamment, la Coordination rurale veut également « lever les obligations sur les contraintes non productives », par exemple sur les SIE, Cipan, jachères, les broyages et enfouissements de résidus. Le syndicat demande également à favoriser l’irrigation, la suppression des contrôles du plan pollinisateurs, des ZNT, de la directive Nitrates, ou encore la réintroduction de certaines substances actives sans risque pour la santé humaine, mais supprimées du marché car tombées dans le domaine public et devenues insuffisamment rentables.

Assurer la disponibilité des engrais et carburants

Pour assurer la production, la CR propose également des mesures pour assurer l’approvisionnement en engrais, alors qu’il en manquerait entre 10 et 15 % pour la récolte 2022. À ce sujet, le gouvernement a annoncé hier, dans le cadre du plan de résilience, la mise en place d’un plan de sécurisation des engrais pour la campagne 2022.

Le syndicat demande aussi la possibilité, pour les agriculteurs, « d’acheter ou de déduire au plus vite l’ensemble des taxes s’ils devaient se fournir en gasoil routier, faute de disponibilité en GNR ».

Enfin, la CR demande un plan de sauvegarde pour accompagner économiquement les agriculteurs en difficulté. Les consommateurs ne sont pas oubliés : le syndicat propose des chèques alimentaires ciblés sur les produits français, et le renforcement du contrôle sur les prix et les marges.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média