; Guerre, météo : augmentation record de l'insécurité alimentaire en 2021

Crises alimentaires Une augmentation record de l’insécurité alimentaire en 2021

Terre-net Média

Le dernier rapport du Réseau mondial contre les crises alimentaires, publié le 4 mai, souligne que l’insécurité alimentaire n’a jamais autant augmenté qu’en 2021. Par rapport à 2020, qui était déjà une année record, 40 millions de personnes supplémentaires connaissent une situation d’insécurité alimentaire, soit 193 millions de personnes dans le monde.

Plus d'un demi-million de personnes ont du faire face à l'insécurité alimentaire en 2021, notamment à Madagascar (photo), au Soudan et en EthiopiePlus d'un demi-million de personnes ont du faire face à l'insécurité alimentaire en 2021, notamment à Madagascar (photo), au Soudan et en Éthiopie (©Pixabay) 

Chaque année, le Réseau mondial contre les crises alimentaires, qui réunit les Nations unies, l’Union européenne et des agences gouvernementales et non gouvernementales, publie un rapport sur les crises alimentaires. La dernière édition, présentée le 4 mai, fait état d’une augmentation record de l’insécurité alimentaire en 2021, avec 193 millions de personnes concernées dans le monde, soit 40 millions de plus qu’en 2020.

Une part importante de cette population (570 000 personnes) se trouve en Ethiopie, dans le sud de Madagascar, le sud du Soudan et au Yémen, et nécessite une aide d’urgence pour éviter une généralisation de la famine et de la mort, prévient le réseau.

Sur les 39 pays et territoires étudiés systématiquement dans toutes les éditions du rapport, on constate que le nombre de personnes confrontées à une crise alimentaire a quasiment doublé entre 2016 et 2021, précise également le rapport.

Une attention accrue avec la guerre en Ukraine

En 2021, les causes principales de l’insécurité alimentaires sont avant tout les conflits, responsables de crises alimentaires concernant 139 millions de personnes, contre 99 millions en 2020, les conditions climatiques extrêmes (23 millions de personnes, contre 15,7 millions en 2020), et les crises économiques (30 millions de personnes, contre 40 millions l’année précédente, en lien avec la pandémie de Covid-19).

Les conflits et les guerres restent ainsi le principal moteur de l’insécurité alimentaire, et en 2022, la guerre menée en Ukraine par la Russie a souligné les interconnexions et la fragilité des systèmes alimentaires mondiaux, ont rappelé les auteurs lors de la présentation du rapport. Le Réseau mondial contre les crises alimentaires incite donc les puissances mondiales à une meilleure prévention des crises alimentaires, alors que les pays qui font déjà face à des niveaux élevés de faim aiguë s’avèrent particulièrement vulnérables aux risques créés par l'invasion de l'Ukraine par la Russie, notamment en raison de leur forte dépendance aux importations de denrées alimentaires et d'intrants agricoles et de leur vulnérabilité aux chocs des prix alimentaires mondiaux.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média