Livre blanc
Fermes à façon : comment fixer ses tarifs ?

Dans ce livre blanc, Matthieu Guérin explique son raisonnement pour fixer les prix de ses prestations. (© Matthieu Guérin)
Dans ce livre blanc, Matthieu Guérin explique son raisonnement pour fixer les prix de ses prestations. (© Matthieu Guérin)

12 % des exploitations en grandes cultures délèguent tout ou partie de leurs productions végétales. Dans le cas d’une ferme dite « à façon », il s’agit donc de prendre en charge l’intégralité de la conduite des grandes cultures. La ferme à façon doit relever d’un partenariat gagnant – gagnant. Le dirigeant de l’ETA va recevoir une rémunération. En déléguant, le client, lui, s’assure que sa ferme est bien gérée et conserve un revenu.

Détailler ses coûts

Pour fixer ses tarifs, il faut déterminer son prix de revient, composé des coûts et charges liés à chaque intervention, auquel il faudra ajouter la marge qui permettra de sortir une rémunération. Un calcul qui peut sembler fastidieux, mais qui n’en est pas moins indispensable.

Et ne rien oublier

Que ce soit celui du dirigeant ou des salariés, tout temps dédié à la ferme à façon doit être comptabilisé, concernant les interventions au champ, mais aussi le suivi technique et le suivi administratif.

Une fois le coût de revient calculé, il s’agit de ­fixer le prix de vente, avec une marge assurant la rentabilité de l’activité, sans pour autant la déconnecter du marché. Au-delà des tarifs, l’enjeu est de­ fidéliser ses clients et éventuellement d’en gagner.

Au sommaire :

  1. Dé­finir le principe de la ferme à façon
  2. Ne pas négliger les leviers agronomiques
  3. Matériel agricole : calculer les charges ­ fixes...
  4. … et définir les charges variables
  5. Ne pas oublier le coût de la main-d’œuvre
  6. Établir des prix justes pour sa clientèle

 Article réalisé par la Factory de Terre-net et proposé par Isagri.

Inscription à notre newsletter
a lire également

Déja 15 réactions