Afrique de l'Ouest De meilleures récoltes agricoles cette année après de fortes précipitations

AFP

Les récoltes de céréales, tubercules et oléagineux qui constituent les denrées alimentaires de base au Sahel et en Afrique de l'Ouest devraient s'améliorer nettement cette année, grâce à une bonne pluviométrie, ont estimé jeudi les participants à une réunion internationale de coordination de la sécurité alimentaire de la région.

Les récoltes de céréales 2020-21 dans les 17 pays analysés par le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) devraient s'élever à 74,8 millions de tonnes, soit une hausse de 1,3 % par rapport à 2019-20 et de 9,3 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années, a indiqué Sy Martial Traoré, responsable sécurité alimentaire pour le Comité permanent inter-États de lutte contre la sécheresse dans le Sahel (CILLS) lors de la réunion.

Les progressions les plus importantes touchent le fonio, une céréale connue pour sa digestibilité cultivée surtout en Guinée (+ 16,7 % par rapport à l'an passé, et + 134 % sur cinq ans) avec près de 755 000 tonnes récoltées au total, et l'orge (+ 36 % sur un an et + 17 % sur cinq ans) avec quelque 108 000 tonnes, selon les estimations.

Au premier rang des cultures en volume, le maïs recule de 0,2 % par rapport à l'an passé avec 26,5 Mt récoltées dans les 17 pays, mais affiche une hausse de 14 % sur cinq ans. Mouvement identique pour le riz dont la production annuelle baisse de 0,3 % à 21 Mt, mais reste en hausse de près de 6 % sur cinq ans.

Parmi les neuf pays du Sahel (Burkina Faso, Cap Vert, Gambie, Guinée Bissau, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Tchad), le Sénégal connaît la plus forte hausse de production estimée de céréales, avec un bond de 37,7 % en 2020-21 (+ 53 % sur cinq ans), à 3,8 millions de tonnes.

Au Burkina Faso, elle progresse de 8 % d'un an sur l'autre et de 16 % sur cinq ans, à 5,3 Mt. Seul le principal pays céréalier de la région, le Mali, voit sa production se réduire de 2 % cette année, à 10,2 Mt, mais ses chiffres quinquennaux restent en hausse de 9 %.

Dans les huit pays côtiers (Bénin, Guinée, Côte d'Ivoire, Ghana, Liberia, Nigeria, Sierra Leone, et Togo), le tableau est plus mitigé, avec des baisses de production au Bénin (- 1 % sur l'année, + 9,6 % sur cinq ans), en Côte d'Ivoire (- 8,1 %, - 10,5 %), au Liberia (- 2,4 %, + 0,4 %), au Nigeria (- 2,3 %, + 6 %), et au Togo (- 1,2 %, + 8,5 %).

Dans les 17 pays, la production de tubercules devrait afficher une hausse annuelle de 3,7 % et de 11,6 % sur cinq ans, avec quelque 195 000 tonnes, dont 100 000 t de manioc, 76 900 t d'igname et 5 900 t de patates douces.

Par ailleurs, 1,7 Mt de graines de soja (+ 19 % sur un an et + 23 % sur cinq ans) ont été produites dans les 17 pays, ainsi que 1,4 Mt de graines de sésame (+ 8 %, + 35 %). Le coton marque le pas avec un recul annuel de 6 % à 2,6 Mt pour les 17 pays.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous