; Londres et Berlin demandent une suspension des mandats d'incorporation

L'info marché du jour La Grande-Bretagne et l’Allemagne veulent moins de biocarburants

Terre-net Média

Pour assurer la sécurité alimentaire et maîtriser les prix des denrées, la Grande-Bretagne et l'Allemagne ont demandé aux dirigeants du G7 de suspendre les mandats d’incorporation de biocarburants.

Champ de maïs, biodieselLa production mondiale de biocarburants a été multipliée par neuf entre 2000 et 2020 (©AdobeStock)

La Grande-Bretagne et l’Allemagne ont essayé de convaincre les autres pays du G7 (les États-Unis, le Japon, la France, l’Italie et le Canada) de mettre en place des dérogations temporaires sur les biocarburants.

En provoquant une réduction de l’offre alimentaire mondiale et une flambée des prix, la guerre en Ukraine a de fait déclenché des débats sur l’arbitrage entre alimentation et biocarburants.

Certains décideurs et organisations prônent un assouplissement des obligations de mélange de biocarburants dans l’essence et le diesel, de façon à réserver les céréales et les oléagineux à la consommation alimentaire.

Mais la demande des deux pays a peu de chance d’aboutir, indiquent plusieurs sources allemandes et britanniques, en raison des résistances du Canada et des États-Unis.

Les USA sont de fait le plus grand producteur mondial, et la flambée des prix de l’énergie ont provoqué une hausse de la demande en biocarburants.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média