Marchés des céréales Les prix fermes et d’acompte des orges et maïs en juin 2014

Terre-net Média

Selon la note de conjoncture céréales de FranceAgriMer, les orges fourragères et les orges brassicoles de printemps sont en baisse, de même pour le maïs.

L'avoine est une des trois céréales épargnées par la baisse des prix.L'avoine est une des trois céréales épargnée par la baisse des prix. (©Terre-net Média)

Orges

Les orges fourragères et les orges brassicoles de printemps subissent la même dégradation sur le mois : - 7 euros, alors que les orges brassicoles d’hiver se maintiennent pratiquement inchangées.

Le prix moyen relevé pour les orges fourragères s’établit ainsi à 142 €/t, un niveau de prix inférieur de 20 % (37 euros) à celui pratiqué à la même période les deux précédentes campagnes. Le prix d’achat ferme moyen des orges brassicoles de printemps se porte à 173 €/t, inférieur de seulement 8 euros à son niveau d’il y a un an. Une tonne d’orges brassicoles d’hiver s’échange 29 euros de moins qu’en juin 2013.

Les prix interrégionaux sont plus disparates en orges que sur les autres espèces. Sur les orges de mouture, le différentiel de prix maximum atteint 19 euros. Cet écart est relevé entre les regroupements de l’Est (138 €/t) et du Centre-Est (157 €/t). En orges brassicoles, les minima et maxima sont relevés dans ces mêmes regroupements régionaux. En variétés d’hiver, l’écart de prix maximum se porte à 18 euros et les prix les plus attractifs s’établissent à 166 €/t. En variétés de printemps, cet écart atteint 22 euros et la moyenne régionale de prix la plus élevée se situe à 191 €/t.

Maïs

Le prix à la production ferme du maïs perd 4 euros sur le mois ; une tonne de maïs s’échange ainsi autour de 157 euros, en baisse de plus de 20 % par rapport au prix pratiqué il y a un an. Cette moyenne nationale est particulièrement représentative puisque les déclinaisons de prix interrégionales sont comprises entre 156 et 158 €/t.

Avoine et triticale

Le triticale, avec le blé tendre, enregistre la plus forte baisse de prix : son prix moyen ferme perd 11 euros sur le mois et se désolidarise du prix du maïs avec lequel il évoluait à parité depuis le mois d’octobre. Une tonne de triticale s’échange donc 150 euros. La décote par rapport aux trois précédentes campagnes s’aggrave encore : - 39 euros sur un an, - 29 euros sur deux ans et - 45 euros sur trois ans.

Le prix de l’avoine, largement déprécié dès le début de cette campagne, profite depuis le mois de février d’une grande stabilité. Juin s’inscrit dans cette tendance avec un prix ferme moyen quasi inchangé à 122 €/t.

À ce niveau de prix, l’avoine demeure toutefois l’espèce enquêtée pour laquelle la baisse de prix est la plus conséquente en comparaison avec les deux précédentes campagnes : - 56 euros sur un an et - 96 euros sur deux ans.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr

Le calcul des prix d’acompte résulte d’une moyenne pondérée des prix relevés chez les organismes stockeurs par les volumes collectés dans cette modalité. Les moyennes mensuelles des prix d’acompte n’incluent pas les majorations de fin de campagne (seulement les réévaluations intermédiaires), et sont par construction inférieures aux prix moyens touchés par l’agriculteur. Le calcul des prix fermes résulte également d’une moyenne pondérée établie par cette même méthode, à partir du prix pratiqué au 15 du mois. D'après FranceAgriMer.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous