Commercialisation 2014 Agritel : « Le mois de mai sera crucial pour l’évolution des cours »

Terre-net Média

Avec l’agitation géopolitique qui se concentre en Ukraine et l’attente de précipitations dans les principales régions céréalières du globe, le mois de mai sera déterminant quant à l’évolution des cours des céréales ces prochains mois. Les explications de Sébastien Poncelet, analyste marchés chez Agritel.

(cliquez sur la vidéo pour la voir)

A l’approche des élections présidentielles ukrainiennes prévues le 25 mai prochain, les marchés des céréales pourraient s’agiter dans les semaines qui viennent, au regard de la place qu’occupent l’Ukraine et le sud de la Russie sur l’échiquier des matières premières agricoles.

Pour en savoir plus sur l'impact de la situation géopolitique en Ukraine sur les cours des céréales :

La situation autour de la mer Noire est à surveiller de près, selon Sébastien Poncelet (Agritel)

Mais un autre facteur pourrait faire bouger le curseur des cours du blé : dans les principales régions de production, les précipitations se font attendre, notamment aux Etats-Unis, en Europe jusqu’en Pologne. En l’absence de pluies permettant de combler le déficit hydrique des cultures d’ici la mi-mai, les cours du blé pourraient repartir à la hausse, estime Sébastien Poncelet, consultant chez Agritel.

Sans oublier El Niño, déréglement climatique qui revient tous les 6 à 10 ans dans l'Hémisphère Sud. Ce dernier pourrait réapparaître en 2014.

Michel Portier, le directeur d'Agritel, va plus loin. Selon lui, il faudra un incident climatique pour que le prix du blé, actuellement dans un tunnel de prix de 200 à 210 €/t, franchisse durablement le cap des 210-215 €/t.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous